Rencontres de Taizé 2014 ou Prague à l’heure européenne

Du 29 décembre 2014 au 2 janvier 2015, la capitale tchèque accueillait la 37ème édition des Rencontres Européennes de Taizé. Après Strasbourg l'année dernière et Rome l'année précédente. Nous avons infiltré le groupe de Bordeaux pour découvrir et partager l'ambiance particulière de ce séjour. Rencontres et inspirations en plein cœur de l'Europe.
Pour bien comprendre : Taizé, paisible petit village français d’un peu plus de 180 âmes, est situé dans le département de Saône-et-Loire, en Bourgogne. Depuis 1940 et sa fondation par frère Roger, il abrite une fraternité monastique chrétienne œcuménique rassemblant aujourd’hui une centaine de frères venus du monde entier. Ils ont choisi de vivre ensemble une vie de prière et de célibat dans la simplicité. Depuis les années soixante, la communauté de Taizé accueille des milliers de jeunes chaque année qui viennent prier et méditer. Les Rencontres Européennes de Taizé sont un rassemblement œcuménique annuel destiné à tous les jeunes entre 17 et 35 ans. Si elles ont un caractère religieux évident, tout jeune qui se pose des questions, qui veut réfléchir ou méditer est le bienvenu. 

Prague sous la neige
Prague sous la neige

Un Slovaque, un Tchèque, un Espagnol et un Français sont dans un bar. Mais ce n’est pas une blague. C’est la scène à laquelle on peut assister dans nombre de ces petits endroits dont Prague est remplie. Comme ces quatre-là, ils sont plus de 23000 jeunes, dont 7000 Tchèques, entre 17 et 35 ans à avoir fait le déplacement vers la capitale pour les Rencontres européennes de Taizé.

RETROUVER UNE SIMPLICITE

Les conditions d’hébergement sont modestes mais le coeur y est. Les pélerins sont accueillis dans les familles tchèques ou en gymnase, par paroisse. Une simplicité de vie, proche de celle des habitants, qui rejoint celle attendue par le père Bruno, résident en Seine-et-Marne, rencontré dans la paroisse où sont logés une partie des Bordelais : « Venir à Prague, c’est réapprendre à vivre simplement. Ce n’est pas une question d’argent mais de rythme de vie. Oublier notre train-train et vivre le quotidien tchèque ». Elie a 22 ans mais pour lui ce sont déjà les troisièmes Rencontres. Il ajoute : « Cela fait du bien de renoncer parfois à son petit confort personnel en partant avec peu de choses dans son sac à dos ! Se couper de notre environnement habituel. Et il ne s’agit pas que de la neige ! »

À CHACUN SON ASPIRATION

Ils ne se sont nécessairement rencontrés auparavant, et ne recherchent pas tous les mêmes choses. Pourtant, ils sont venus se retrouver dans l’air glacial de Prague, souvent très loin de chez eux. Julnius est Indonésien mais vient avec un groupe néerlandais. Une aubaine. « J’ai entendu parler de Taizé il y a seulement un mois, grâce à Internet. Je ne savais pas qu’un tel endroit existait. Alors venir aux rencontres à Prague, pas question d’y couper! » « Avoir rendez-vous avec des inconnus, c’est toujours un vrai challenge ! » confie ensuite Elie. Des représentants de la délégation slovaque relèvent le défi : « Nous voulons rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures, d’autres européens, comme nous ! »

Luisa Fernandes, elle, a découvert la communauté Taizé cet été, « je veux ressentir la beauté des prières et des rencontres que l’on peut déjà faire en France. Pour moi, les rencontres européennes, c’est Taizé fois mille ». Cette professeur de musicologie et de chant chorale apprécie, comme des milliers d’autres avec elle, la façon de prier propre à Taizé. Une litanie. Un simple refrain, repris comme un murmure, un souffle qui résonne en chacun comme un langage universel et vivifiant.

Prière de Taizé
Prière de Taizé

D’autres jeunes Européens arrivent en quête d’espoir. Lorsqu’ils parlent de leur foyer, certains Ukrainiens se retiennent de pleurer : « Notre présence ici a un but précis : nous voulons la paix dans notre pays ». Ils sont bien évidemment marqués par la guerre qui fait rage, malgré le cessez-le-feu. « Plus de 3000 Ukrainiens sont déjà morts et tout le monde semble l’avoir oublié. La guerre fait grandir trop vite », déclarent-ils. La confiance. Voilà bien le thème central de ces Rencontres, proposé par frère Aloïs, le prieur de Taizé. Confiance en l’avenir mais aussi confiance envers les autres et envers soi-même.

VIVRE SA RENCONTRE

Mathilde, 25 ans, joue de la flûte dans l’orchestre pendant ces Rencontres, Paul est chargé du bon fonctionnement des prières à la cathédrale St-Guy. Si certains préfèrent les divers ateliers, conférences ou groupes de discussion, d’autres privilégient la ballade touristique voire romantique. Dans une Prague illuminée, Sébastien, 24 ans, choisit de vivre ces Rencontres autrement : « Je suis chargé de l’accueil des pélerins dans une école. Être volontaire me permet de rendre service et d’encadrer ces rencontres. C’est ma façon de vivre plus intensément ce grand rassemblement ». Ces bénévoles sont chargés de l’organisation. Pas facile, chaque soir, d’empêcher une foule de jeunes affamés surexcités de piller la cantine ! De tous les coins de l’Europe, ces jeunes redonnent vie à une ville-lumière, encore profondément blessée par le communisme. Le rideau de fer est définitivement tombé. Pour de bon.

Pour en avoir plus, c’est ici !

Atelier-conférence aux Rencontres
Atelier-conférence aux Rencontres

A lire aussi

Week’s Words #11

Au programme cette semaine, Big Brother is watching Ukrain, le premier africain noir dans l’espace, un pronostic à 1 milliards de dollars, une série produite par Jay-Z et Will Smith et un poste de gouvernant à pourvoir au palais de Buckingham.

Lire l'article

20.000 m² de graff à explorer en 3D

Créé par l’agence de publicité parisienne BETC, Graffiti General propose une visite 3D de ce haut lieu du graff français: les Magasins Généraux de Pantin au bord du canal de l’Ourcq, désaffecté depuis 2004.

Lire l'article

[Photos] Le Burdi’Color comme vous ne l’avez jamais vu

Une magnifique sélection extraordinaire des plus belles photos incroyables de ce grandissime Burdi’Color de Bordeaux édition 2015.

Lire l'article

Razzia des Daft Punk aux Grammy

Le duo français récolte 5 récompenses aux 56èmes Grammy Awards dont « meilleur album de l’année » et « meilleur enregistrement de l’année ». On notera surtout la perf’ réalisée sur scène avec la team « Get Lucky » au complet et Stevie Wonder en guest.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Henri Cartier-Bresson s’expose à Paris

Dix ans après sa disparition, la rétrospective du Centre George Pompidou à Paris consacre le génie de l’un des pères du photojournalisme.

Lire l'article

Booboo’zzz : « la fermeture à minuit, c’est signer l’arrêt de mort du bar »

L’arrêté du 1er avril visant le Booboozzz Club n’a fait rire personne. Reportage à l’apéro-soutien.

Lire l'article

Du même auteur

Expo: encore 2 mois pour aller voir « T-Rex »

L’exposition « T-Rex » à Cap Sciences Bordeaux, propose à chaque apprenti paléontologue de mener une enquête sur l’emblématique prédateur.

Lire l'article

Le lion de Metro-Goldwyn-Mayer

Lire l'article