Portrait barré-authentique de Camp Claude

Vendredi 13 février, Festival Vie Sauvage collection hiver à l’IBoat. C'est avant la dégustation des crus bourquais que nous retrouvons Diane, chanteuse et guitariste de Camp Claude, pour dresser son portrait bûche. Petit report de leur passage après une interview forte en éclats de rire.
L'équipe de Camp Claude au complet. Crédit : Fanny Genty, retrouvez ses photos sur son site.

Léo Hellden, Mike Giffts et Diane Sagnier. Crédit : Fanny Genty, retrouvez ses autres jolies photos sur son site.

Vous venez tous de pays différents, si t’étais une nationalité ?

Franglois ça marche ? Français, Anglais, Suédois en fait, tous ensemble (rires) ? Mais notre ville d’amour c’est Paris. C’est là qu’on s’est rencontrés.

 

Et si t’étais une langue donc ?

L’anglais, clairement. Ou le franglais en fait, comme tu préfères ! C’est un nouveau truc que j’essaye d’instaurer, après le stigmate des bilingues de Norman. Le franglais à utiliser dans la vie quotidienne ; quand on parle ensemble, il y a des mots en français, mais la plupart sont en anglais parce qu’ils sont beaucoup plus fluent dans cette langue, ça leur vient plus naturellement.

 

Évidemment, « Camp » Claude, si t’étais une destination de camp de vacances ?

Bonne question ! Parce que justement, Camp Claude c’est l’idée qu’il n’y a pas vraiment d’endroit précis, c’est un espace indéfini quoi… Du coup, je dirais bien un camp de vacances sur la French Riviera, vers Bandol. Les pieds dans l’eau, avec plein de poissons clowns (rires) !

 

Vous avez une chanson nommée Trap. Si t’étais un piège ?

Un piège à ours ! C’est pas mal, j’aime bien, c’est assez féroce, ça fait mal… Mais bon, Trap c’est pas vraiment pour les ours (rires), c’est plus pour les humains.

Dans la vie tu es aussi photographe et réalisatrice, si t’étais une photo ?

Une photo prise d’un avion, style couché de soleil. C’est hyper cheesy mais c’est vraiment beau (rires). Difficile de choisir une région du monde en particulier… J’ai vu Cape Town depuis le ciel, c’était incroyable, avec les nuages qui fall from the mountais indefinitely (les nuages de Table Mountains, ndlr). Quand tu vois ça en arrivant de l’avion, c’est incroyable. Surtout au petit matin, le soleil se levait, c’était PFIOUuuuu !

 

Et si t’étais un clip à réaliser ?

Un peu toutes les chansons de notre album, qu’on prévoit d’ailleurs de sortir en septembre ! Je ne vais rien te dire précisément, mais ça dépendra des chansons qu’on mettra en avant. En ce moment on finit l’album, on a tous les morceaux, mais il faut les mixer, les masteriser, donc prendre des décisions par rapport à tout ça… Mais il y a plein de clips à faire en tout cas ! Donc oui je dirais toutes les chansons de Camp Claude !

 

Tu dis t’inspirer des Dirty Girl, si t’en étais une ?

À l’époque où on a commencé à faire de la musique, j’avais quelques nanas en tête, du style de Hole. Mais finalement… nan je serais moi (rires) ! Pourquoi pas ouais ! À l’époque ça devait être intéressant (en tant que femme, ndlr) de vouloir faire passer ses idées dans un monde où c’était pas si facile. Fallait être extrême. Je ne dirais pas que j’suis une fille extrême aujourd’hui (rires), mais à l’époque, je pense que ça a fait bouger les trucs, et puis fallait bien s’exprimer d’une manière ou d’une autre, donc autant le faire sans stigmate féministe. J’étais bébé dans les années 90, donc j’ai grandi avec le rock quoi. Ado c’était plus Sum41 et des groupes du style (rires) ! J’dirais pas que c’est des références incroyables, mais j’adore toujours ça et c’est trop bien parce que j’peux le faire tout en restant sérieuse quoi.

Crédit : Fanny Genty, retrouvez ses photos sur son site http://vie-de-maux-passants.tumblr.com
Crédit : Fanny Genty

Si t’étais une collaboration ?

Si j’peux collaborer avec Elvis ça serait pas mal, ça me ferait bien plaisir. … Mais je sais qu’il est mort hein (rires) !

 

Ce soir on est à Vie Sauvage. Si t’étais l’animal sauvage qui sommeille en toi ?

Je serais un singe je pense (rires) ! Pour me pendre des rambardes de l’IBoat et faire le tour tranquille, en mode macaque !

 

Et pour finir, si t’étais une bûche ?

Ça me fait penser à « can you hear my log speak ? » dans Twin Peaks, avec son log, sa bûche qu’elle balade. Je serais cette bûche-là, parce qu’elle dit plein de trucs cools !

 

Après un set formidablement groovy de L’Impératrice, au tour de Camp Claude de nous montrer ce qu’ils ont à offrir. Une formation plus rock, toujours électro, portée par trois musiciens dont une chanteuse au charisme remarquable, comme vous avez pu le constater. Et pour leur premier concert de l’année 2015, une flopée de morceaux inédits attendaient bien patiemment d’être servis. Camp Claude nous a livré un avant-goût de leur premier album, aux esthétiques pop et garage rock des 90’s, loin d’avoir transformé l’appétit du public en dégoût.

Camp Claude, EP Hurricane, Believe Recordings, à retrouver dans les nuages comme sur un transat.

 Soundcloud / Facebook

A lire aussi

Tango sauvage dans les rues bordelaises

Un soir de janvier, sur une petite place de Bordeaux, s’échappe un air de tango. Trois fois par mois dans un lieu public de la ville se tient une milonga sauvage.

Lire l'article

Bande annonce à la moulinette: Dallas Buyers Club

Jean-Marc Vallée revient avec Dallas Buyers Club, adapté d’une histoire vraie. Le film a déjà conquit l’Amérique. Le film sort le 29 janvier en France.

Lire l'article

BA à la moulinette : Les Merveilles

Les merveilles raconte l’histoire d’une famille d’apiculteurs qui a choisi de vivre en marge de la société, hors du temps, dans cette magnifique campagne italienne.

Lire l'article

Cuvée Sonore #1 – Smooth Jazz

Un repas gastronomique aux douces sonorités jazz. Des perles sonores pour allier le plaisir gustatif à la délectation auditive.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

La triste histoire de Toto

Les fans de Toto sont tristes. On aurait aimé rire mais ce n’est point une blague que nous a fait Steve Porcaro, en annonçant hier la mort de son frère Mike

Lire l'article

Week’s Words #1

Week’s Words, en 5 mots. Aujourd’hui, on vous parle de vin, du chef de la Gestapo, de Mission to Mars version cheap, d’un village norvégien et de Christian

Lire l'article

Du même auteur

[ITW] Entre un foot et un live, discussion avec Isaac Delusion

Après plusieurs EP et un album paru en juin dernier, les quatre français d’Isaac Delusion ont attiré plus d’un journaliste sur leurs productions. Pas mal d’adjectifs sont utilisés pour décrire ce qu’ils créent, on en gardera deux : « pop rêveuse » et « zouk paranormal ». Du coup, à l’occasion d’un live le 28 novembre à la Rock […]

Lire l'article

PNL ou forum.ados.fr ?

À qui appartiennent ces punchlines ?
Vous verrez, c’est plus compliqué que ce que l’on croit.

Lire l'article