Marseille : Le Merlan, quartier Nord qui bouge.

Malgré les difficultés que peuvent rencontrer les quartiers Nord, le Merlan fait figure de résistance. La difficulté d’accéder à l’emploi et le manque d’infrastructures restent un problème, mais cela n’empêche pas les habitants de se démener pour faire vivre leur quartier. 

À l’arrivée dans le Merlan, à Marseille, les tours de béton et les grues métalliques happent le regard. Les couleurs bleu, orange, rouge et rose des différents immeubles ont perdu de leur éclat. Dans la cité de la Busserine, les fenêtres ouvertes à cause de la chaleur émettent en bruit de fond des airs de rap et de raï.

Une tour de La Busserine, au Merlan.
Une tour de La Busserine, au Merlan.

Le quartier, qui compte presque neuf mille habitants, fait partie du XIVe arrondissement. Le chômage atteint près de 27 % de la population, selon une étude du Contrat Urbain de Cohésion Sociale (CUCS) à Marseille. Mais on y vit bien.

« J’ai fait des pieds et des mains pour habiter ici. On m’a même proposé un T4 à Mazargues, que j’ai refusé. Pour moi, c’est le meilleur endroit de Marseille. Il est vivant, il bouge, il est dynamique. Quand je me mets à la fenêtre, j’entends l’accouchement de la copine à côté, j’entends les enfants qui jouent. Ici je vis. Ce quartier est riche, tout le monde se parle et se voit grâce à des lieux communs. Et surtout, on peut atteindre le centre ville de Marseille en vingt minutes ». Schérazade Ben Messaoud, présidente de l’association Marseille Action pour le Développement et l’Echange (MADE), voue un amour sans limite au Merlan.

Le réseau de transports en commun est effectivement bien étoffé : cinq lignes de bus quadrillent le territoire, et la ligne de Métro 1 l’effleure aux arrêts Saint Just et Malpassé.

Place à la culture 

Après la Criée [Théatre National sur le Vieux Port, ndlr], le quartier accueille l’autre scène nationale de Marseille. Malgré son architecture qui le fait ressembler à un bunker, le Théâtre du Merlan vit en adéquation avec ses riverains.

L'extérieur du Théâtre du Merlan.
L’extérieur du Théâtre du Merlan.

« Nous proposons des ateliers socio-éducatifs aux jeunes collégiens et lycéens, notamment ceux du Lycée Artaud. Avec le centre social L’Agora, nous invitons des jeunes à venir programmer des projections de films suivies d’un débat. Nous incitons les habitants du Merlan à prendre part à nos représentations. Et surtout, près de 20% de ceux qui nous fréquentent à l’année sont d’ici, c’est énorme ! ». Jeanne-Valérie Held, responsable du pole public du théâtre, est fière de ces résultats.

L'intérieur du Théâtre.
L’intérieur du Théâtre.

Un autre point de rencontre important, c’est L’Agora, où tous les acteurs pour une meilleure cohésion sociale se donnent rendez-vous. Pléthore d’associations proposent des sorties, des évènements culturels, des activités sportives, etc. À l’instar d’ « Alafou », qui propose des ateliers de danse, d’écriture, de rap ou encore de montage vidéo.
Adi Hadj, 30 ans, est le directeur adjoint du centre d’animation du Merlan ainsi que bénévole pour « Alafou » . Danseur et chorégraphe, il prodigue ses conseils à des jeunes qui ont entre quinze en vingt ans et viennent apprendre à danser. Il les accompagne dans leur production artistique en donnant plusieurs représentations dans l’année.

«  J’habite le quartier depuis que je suis né, et je l’aime. Même si il a beaucoup changé, il n’est pas comme les médias le décrivent. Je suis quand même un peu triste qu’il y ait moins d’animation qu’avant. Mais nous sommes là pour ça ! ».

Le quartier en chantier

Dans le cadre du projet de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), le Merlan va faire peau neuve. Les travaux entamés en 2013 promettent de nouveaux logements sociaux, conformes aux normes en vigueur, qui remplaceront les infrastructures délabrées. Une nouvelle école va être construite sur l’ancienne, le stade va être rénové et le centre social L’Agora sera agrandi. Une dalle de la L2, projet de rocade historique reliant le Nord et l’Est de Marseille, va être construite à proximité. Elle visera à « recoudre entre eux les quartiers de la ville ». Un projet ambitieux de deux ans pour une somme de 118 millions d’euros.

« Ces changements nous plaisent. C’est génial. Le quartier a beaucoup changé ces dernières années, et cela va lui donner un nouveau souffle » clame Nadira, 46 ans, secrétaire à l’Agora.

Pour Jacques Marty, vieil homme de 86 ans habitant au Merlan depuis ses débuts, c’est une aubaine. « Au fil des années, nous nous sommes sentis de plus en plus rejetés, parce qu’il y avait des histoires. Ces travaux vont permettre d’ouvrir à nouveau le quartier sur Marseille ».
Schérazade Ben Messaoud a un avis un peu moins tranché. « J’attends que les travaux soient finis avant de crier victoire. J’espère que ce sera une reconnaissance pour nous les habitants du quartier. »
Il faut dire que le chantier a un impact sur la vie des habitants, car en plein milieu des cités. Les enfants n’ont plus d’espace pour jouer dehors et les rues sont quasiment désertes. Mais deux ans à attendre, c’est rien.

A lire aussi

Claque Webosphérique #14

La Claque Webosphérique, sélection de jolis reportages dénichés sur les internets, se consacre aujourd’hui aux femmes. On se ballade au Yémen, au Mexique, en Afghanistan, dans les bureaux de la DGSE et dans les coulisses du Moulin Rouge. Bam, Claque Webosphérique !

Lire l'article

Rencontres de Taizé 2014 ou Prague à l’heure européenne

Slapzine infiltre les Rencontres Européennes de Taizé. Inspirations en plein coeur de l’Europe.

Lire l'article

« La vie est un songe » : quand le théâtre classique nous parle

C’est dans un décor architectural, sobre mais majestueux que les musiciens entrent en scène. Ils sont quatre, vêtus de lourds costumes XVIe-XVIIe siècles d’un noir de geai. La viole de gambe et la guitare baroque s’accordent, la flûtiste se frotte les mains sur sa jupe, le percussionniste redispose ses instruments. Ils entonnent une tarentelle et […]

Lire l'article

[Marseille] Les jeunes au meeting de Sarkozy

Nicolas Sarkozy est de retour sur la scène politique et enchaine les meetings. Une centaine de jeunes s’est donnée rendez-vous à Marseille. Focus.

Lire l'article

Du même auteur

BD-REPORTAGE : Quand les dessinateurs se (re)mettent à informer

Moins d’une semaine après la cloture du festival de la BD d’Angoulême, on vous présente le BD-reportage, ou quand l’information rejoint le bande-dessinée.

Lire l'article

Christophe Négrel, destin de photographe

Ancien champion d’Europe et vice champion du Monde, ce taekwondoiste Marseillais et docker, reconverti photographe, joue de l’obturateur avec passion.

Lire l'article