Les gamers bordelais adoptent le Meltdown

Samedi 13 décembre, le Meltdown ouvrait enfin ses portes à Bordeaux. Le bar diffuse et organise tous les jours des compétitions de jeux vidéo, un concept inédit dans la capitale girondine. C’était noël avant l’heure pour des joueurs venus en masse pour l’occasion. Slapzine y était.

Il est 18H30 au 129 cours d’Albret, à quelques pas de la place de la Victoire, et déjà une cinquantaine de personne s’entassent dans la file d’attente prévue pour l’occasion. La soirée commence à 19H00. Le Meltdown fait sa crémaillère ce soir. C’est l’évènement gaming de cette fin d’année pour les bordelais. Des groupes de potes, des fans de sport électronique et des joueurs en tout genre trépignent d’impatience à l’idée de pouvoir mater les compétitions des jeux vidéo du moment dans leur futur repère. Certains viennent même avec des t-shirts à l’effigie de leurs équipes de sports électroniques préférées comme la team française Millenium.

À travers les vitres, on distingue déjà les écrans qui diffusent Street Fighter IV, le jeu de baston est un des incontournables du jeu vidéo à haut niveau. Juste avant d’entrer, la file dépasse facilement les cent personnes. Les organisateurs ont prévu un service d’ordre pour éviter les débordements.

Références aux univers du jeu vidéo en pagaille

Les passionnés s’agglutinent devant les stations de jeu / Crédit photo : Daniel Grinberg

Les portes ouvrent pile à l’heure – c’est suffisamment rare lors d’une soirée d’ouverture pour le mentionner — et les premiers arrivés s’engouffrent dans le bar. En cinq minutes, le lieu fait salle comble et les vigiles sont obligés de refuser des entrées. Les dix postes de jeux disposés le long du mur principal du bar sont rapidement squattés par les joueurs : certains veulent montrer leur talent sur du jeu en ligne comme Hearthstone, League of Legends ou CounterStrike, d’autres se tirent la bourre en massacrant les boutons des sticks arcade à Street Fighter. Des curieux se positionnent derrière chaque écran et commentent.

Un shoryuken, le fameux coup de poing du dragon de Street
Un shoryuken, le légendaire coup de poing du dragon de Street Fighter

L’ambiance est survoltée dans un bar à la décoration futuriste. Contre les murs, des références directes à l’univers du jeu vidéo: un tableau qui représente Jim Raynor, le MARINES du jeu Starcraft, une porte décorée à la manière du jeu Portal et une commode avec la lettre grecque Lambda, célèbre logo du jeu Half-Life. Le comptoir est pris d’assaut par des assoiffés qui veulent tester les cocktails originaux du Meltdown. Le shoryuken, en référence à Street Fighter, est un mélange de rhum, de citron, de jus de mangue et de jus de maracuja. Bulbizarre, Dracofeu, Yoshi et Kerrigan : toutes les boissons renvoient à des aventures vidéoludiques.

Stéphane est un joueur bordelais de 23 ans. Il est ravi de l’atmosphère : « j’attendais depuis tellement longtemps un bar comme celui-là à Bordeaux. Un lieu pour que les gamers se rencontrent ». Il trouve que l’intérieur manque encore un peu de décoration mais pense revenir régulièrement pour regarder les animations et compétitions proposées tous les soirs de la semaine.

Des joueurs pros venus pour l’ouverture

La soirée commence bien au Meltdown : « je suis super content des invités » ajoute Stéphane. Pour marquer le coup, les organisateurs ont invité des stars françaises du milieu du sport électronique : Soaz, joueur professionnel français de League of Legends et talençais d’origine, Chips, le plus connu des commentateurs français sur le jeu, LordDvd, joueur et caster de jeux de combats pour O’Gaming TV et enfin Stephano, meilleur joueur français de Starcraft 2 … du très beau monde pour ceux qui connaissent l’univers. Les quatre guests occupent leur temps en naviguant entre le bar, les stands et les nombreux fans qui viennent leur demander une photo ou discuter avec eux. Le centre de l’attention ce soir, c’est eux.

Hype, fun et compétition

La température monte encore un peu quand un tournoi fun est proposé par les guests sur le poste Street Fighter IV. Du deux contre deux avec des équipes composées d’un invité et d’une personne tirée au hasard parmi le public. À l’exception de LordDvd, aucun des guests ne sait réellement jouer au jeu donc le niveau n’est pas faramineux. Cela n’empêche pas les spectateurs qui regardent le tournoi sur les écrans du bar d’accompagner chaque coup porté de volées de cris et d’encouragements. Hype comme diraient les américains, on se croirait devant un match de la NBA. Les guests eux-même y vont de leur petit trashtalking et règlent gentiment leurs comptes par sticks interposés : « allez SoaZ, retourne à LoL ! », « non mais regarde, je joue à une main là » ou encore « si je lui mets un Perfect, il me paie la pinte».

Le tournoi Street est suivi d’une démonstration de Stephano sur Starcraft 2 et d’un match exhibition de League of Legends opposant les membres du Meltdown de Montpellier et leurs confrères bordelais. À minuit la salle ne désemplit toujours pas et l’ambiance est toujours aussi chaleureuse.

"C'est un sac ce type !". Chacun y va de son petit commentaire sur les matchs
« C’est un sac ce type ! ». Chacun y va de son petit commentaire sur les matchs

Forcément à Slapzine on est fan. La décoration est encore un peu juste et on aurait aimé plus de canapés pour s’asseoir mais le pari est réussi pour l’équipe du Meltdown de Bordeaux. On s’est même fait botter les fesses à plusieurs reprises à Street… et on a aimé ça ! Un tournoi de Smash Bros 4 est prévu dimanche 21 décembre, on compte bien y retourner pour prendre une rouste. Reste maintenant à savoir si le bar réussira aussi à attirer les non-initiés.

A lire aussi

ABCDR de l’actualité : du 19 au 25 janvier

Encore la gueule de bois après le départ de Charlie ? Déjà dépité par la fébrilité du sursaut d’union nationale ? Quoi qu’il en soit, si vous aviez la tête au fond du trou la semaine passée, voici un rapide topo made in ABCDR.

Lire l'article

On a suivi le Super Bowl XLIX

Dimanche 1er février, les Américains ont connu le 49e Super Bowl de leur histoire. Et quelque chose nous dit que ce match restera dans les annales. Slapzine te raconte ça en tweets et en images.

Lire l'article

Vie Sauvage fait escale aux Bassins à flot

Loin de son cadre atypique de Bourg-sur Gironde, le festival Vie Sauvage présentera sa collection hivernale vendredi 13 février à l’IBoat. Aux commandes du navire, L’Impératrice, Camp Claude et Fellini Félin se relayeront pour vous faire chalouper sur le bateau bordelais.

Lire l'article

[ITW] SPAIK & CIX x Le M.U.R de Bordeaux

Pour la 12ème performance, le M.U.R de Bordeaux célèbre le « Jour des Morts » en accueillant pour la 1ère fois en France et en exclusivité le duo artistique SPAIK & CIX, deux phénomènes de la scène Graffiti mexicaine.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Marseille est Charlie

Marseille honore la mémoire de ceux tombés hier lors de l’attentat contre Charlie Hebdo. Entre émotion et revendication du droit de s’exprimer, d’emmerder.

Lire l'article

LE POINT JPP – DA VINCI CODE PIN

Les conflits d’intérêts dans les médias, mythe ou réalité ? A l’heure où les théories du complot se multiplient sur les réseaux sociaux, où la confiance envers les élites françaises est à son plus bas niveau historique, qui sont ceux qui aujourd’hui règnent sur nos médias et quels sont leur liens avec les puissances économiques et politiques ?
Une enquête exclusive signée Point JPP.

Lire l'article

Du même auteur

On ressort les VHS de ta grand-mère : Tombstone, Georges P. Costamos, 1993

Un western explosif où s’entremêlent vendetta épique et réalité historique. L’intérêt du long-métrage réside en partie dans la mise en scène d’événements emblématiques du mythe de l’Ouest Américain. Le plus fameux : la fusillade d’OK Corral.

Lire l'article