[ITW] Quand Doctor Flake opère l’IBOAT

Le Chirursicien n'en est pas à son coup d'essai dans le bateau bordelais, en témoignent les inscriptions au plafond des loges, parmi lesquelles on trouve la signature des deux protagonistes de la soirée : Doctor Flake et Miscellaneous.

Les deux compères nous reçoivent en avance. Nous dressons le cadre sur le pont supérieur. Pas de fioritures, pas de parure, la simplicité de ces deux mecs transparait de suite, instaurant un dialogue naturel pour une interview exotique.

On remballe le matériel, mais les questions ne manquent pas. On se retrouve dans les loges, à descendre une bière et discuter de la vie, en faisant presque abstraction de leurs carrières musicales. Rien ne pourrait faire penser que ces gars vont nous offrir une heure et demi de voyage musical. Flake nous avoue être sceptique quant au public présent. Un mardi soir en pleine semaine de partiels, ça ne présage pas foule dans la salle, mais qui vivra verra. Clope au bec et sourire aux lèvres, il ne va pas se faire de mourron pour autant.

Senbeï, première partie luxueuse, malmène sa MPC et son crossfader. L’allure Dubstep du set surprend, mais ne dénature pas le produit pour autant. L’homme ne s’octroie que peu de répit et les allers-retours entre la platine et les machines sont incessants. Le samourai barbu nous gratifie d’une séance d’endurance corsée, acclamée à chacune des rares pauses qu’il se permet.

21h30, Doctor Flake entre seul en piste. Les kicks sont pesants et lourds à souhaits. La salle vibre sur le 1 et 3 en permanence, et peu sont les manants dont la tête ne balance pas.

Après quelques titres bien planants, Miscellaneous (prononcer mi sel année housse) monte sur scène. La voix de Chill Bump pose son flow en anglais. Normal, c’est dans le Kent, province au Sud-Ouest de Londres, qu’il a grandi. Followers, Addiction et Hip-Hop Tourist, les classiques s’enchaînent. Le docteur se retrouve à nouveau seul. Il prend le temps de nous expliquer sa manière de mixer, illustrant même, avec la projection derrière lui, ses gestes sur les claviers MIDI. La foule hoche du chef en cadence jusqu’au rappel. On finit de rêver, La Tête Dans Les Etoiles, observant les funestes corbeaux de ce médecin peu orthodoxe, mais sacrément attachant.

Voir aussi :
Chronique d’Acchordance par Slapzine

Article de Thomas Arnaud-Deguitre et Jean-Baptiste Magne
Crédit photo : Thomas Arnaud-Deguitre pour Slapzine

A lire aussi

Lightsuit Segment, le ski de nuit

Des skieurs dévalent les pentes dans des combinaisons entièrement composées de diodes LED colorées.

Lire l'article

Et elle va comment Desirless ?

2 À L’HEURE 😀 BISOU DU DIMANCHE Posted by DESIRELESS on Sunday, March 13, 2016 Pas trop mal.

Lire l'article

Quand la peinture prend vie en vidéo

Petit conseil: Cet « hommage à l’art et sa beauté désarmante » se regarde dans le noir et sur un grand écran. Un bon canapé et une clope sont également fortement conseillés.

Lire l'article

Peintures animées

L’émission australienne « The Elegant Gentleman’s guide to Knife Fighting » s’est amusée à animer des toiles de maîtres avec un résultat complètement taré

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Good Grooves #10 – Kissamilé – Expérience (E.P)

Kissamilé sortait en Septembre dernier son deuxième E.P, Expérience, dont la maturité est le fruit d’un judicieux métissage et d’une réflexion sur l’identité musicale

Lire l'article

ABCDR DE L’ACTU: SEMAINE DU 9 AU 15 MARS

Une semaine du rire aux larmes entre un vol solaire autour du monde et le crash d’un hélicoptère en Argentine. C’est aussi ça l’ABCDR de l’actu.

Lire l'article

Du même auteur

Il est pas con le corbeau

pas con le corbeau

Lire l'article

Good Grooves #17 / La Chose Maeng – Ici Dort de Crasse

La chose Maeng est un OVNI du rap français. L’histoire contée dans Ici Dort de Crasse relève d’une habile dépression, profonde et virale.

Lire l'article