Good Grooves #3 / Kings Of Leon – Mechanical Bull

Le 24 Septembre dernier, Kings Of Leon renaissait de ses cendres avec un sixième LP nommé Mechanical Bull et toujours autant de classe et de pureté.

mechanicbull-1379965737

 

Le 24 Septembre 2013 est une date importante, qui note le retour des Kings of Leon dans le paysage rock alternatif, mettant fin à un doute planant sur l’avenir du groupe depuis plus de deux ans. Le 27 Juillet 2011, Caleb Followill, leur illustre chanteur, se voit contraint de quitter la scène en plein concert à Dallas. Il ne tient plus debout, mâche ses mots, les maxillaires empêtrées par l’alcool. Il doit évacuer un peu son ivresse et revenir, ce qui, hélas, n’arrivera pas. Plus qu’un soir d’abus, c’est toute une tournée qui est annulée, mais également l’avenir d’un des groupes de rock les plus prolifiques de sa génération qui est alors remis en question. Caleb n’en est pas à sa première cuite et la bouteille lui tombe trop souvent dans les mains pour que ses trois frères (et compagnons de scène) puissent entrevoir le bout du tunnel. Ils annoncent, à la suite de ce concert, sur leur site officiel, un break de 6 mois pour remettre les choses à leur place, et le silence opère.

Deux ans et un petit tour en désintox de Caleb auront été nécessaires à la remise à neuf des KOL. Le 24 Septembre, ils renaissaient de leurs cendres avec un sixième LP nommé Mechanical Bull, toujours produit par RCA, et c’est pas pour nous déplaire !

 

« My motivation is gone too soon »
Supersoaker

 

Supersoaker, premier titre de l’album et single de promo sorti quelques mois auparavant, commence sur cette vérité indiscutable. Heureusement, cette motivation est elle aussi sortie intacte de désintox. Dès les premières intonations, on le comprend, rien n’a changé. La formule fonctionne toujours sacrément bien, c’est indiscutable. Machanical Bull est une réelle continuité du travail accompli jusque-là par le groupe. Une perle rock que seule l’alchimie de ces quatre bro peut créer.

13 titres composent ledit album (13 en version deluxe, et 11 en version originale), jonglants judicieusement entre ballades rock-pop langoureuses et un rock alternatif perçant. On entendrait presque des échos de Because Of The Times (2007) sur certains titres (Supersoaker, Tonight, Coming Back Again). Plus qu’une illustre voix, c’est un tout qui fait la force des Kings Of Leon, une pureté mélodique alliée à un son de guitare unique, un basse-batterie communiquant à chaque instant, structurant rythmiquement chaque phase impeccablement.

Au gré de l’album, on s’imagine entrer dans sa Cadillac et fuir New-York au profit du vaste désert Texan, comme dans ces films où les héros semblent insaisissables mais représentent un idéal de détachement et de liberté. On aimerait, le temps d’un album, vivre une True Romance, être Christian Slater, embarquer Patricia Arquette dans sa vieille bagnole décapotable et partir le soleil dans le dos, l’air dans les cheveux et des grosses Aviator sur le pif. On soufflerait à maintes reprise sur la vieille bande de la cassette avant de l’insérer fermement dans la fente du tableau de bord. On tracerait la route à pleine vitesse, seuls au monde sur Family Tree et Work On Me. On s’aimerait sauvagement dans une cabine téléphonique sur Rock City. On se foutrait sur la gueule sur Comeback Storyparce-que même si à la base c’est une catin (ouais ouais une vraie), Christian, lui il sait que si elle part aujourd’hui, demain elle reviendra. On pleurerait quand même un p’tit coup sur On The Chin. On divaguerait avec une bouteille de bourbon englobée de son sachet en papier, tard le soir, sur Wait For MeOn la croiserait le lendemain en train de se faire agresser par des baroudeurs motards du désert, et on leur péterait la gueule un par un sur Don’t Matter (mention spéciale à l’énergie post-punk fracassante de ce titre), elle nous sauterait dans les bras et on la ramènerait à la maison pour la marier et lui faire plein de gamins, tout ça le visage ensanglanté et les bottes pleines de terre, sur Last Mile Home.

Les happy endings, ils connaissent les frères Followill. Suivez-les dans leur épopée sauvage, elle vaut moins cher qu’un road trip avec une péripatéticienne, y’a pas de doute, mais surtout, elle n’a pas fini de nous faire voyager vers des terres inconnues au paysage incandescent et poétique.

 

La séance débute bientôt, allez vous installer. Salle 8, 3eme étage droite :

logo-deezer-home

 

A lire aussi

Good Grooves #18 / Beats Antique – A Thousand Faces Act II

Des humeurs et des ambiances, voilà ce qui caractérise Beats Antique ; une musique cérébrale pour mélomanes décérébrés.

Lire l'article

Cuvée Sonore #36 – On s’envoie en l’air

Bonjour, ici votre commandant de bord. Nous vous invitons à enfiler les écouteurs qui se trouvent attachés au siège devant vous. Nous allons maintenant vous diffuser des séquences musicales de haute voltige.

Lire l'article

Week’s Words #14

L’actu de la semaine passée résumée en 5 mots. Pour cette 14ème édition, on vous parle d’OGM, d’une candidate aux municipales, des 3 ans du conflit syrien, des JO paralympiques et de Messi qui vient de rentrer dans l’histoire.

Lire l'article

[Témoignage] – Chroniques d’un néo-prof de banlieue – Tome 6 : J’ai raté l’inspection

J’ai raté ma séance d’inspection, et c’est un drame. J’ai l’impression d’avoir été mal jugé. Le juge (en l’occurrence l’inspecteur) s’est trompé sur ma personnalité. En une heure de cours – pardon cinquante-cinq voire cinquante avec les deux élèves qui sont arrivés en retard, l’un avec des béquilles et l’autre qui l’accompagnait, il a formulé […]

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Le point JPP : Fin du game pour Julien Lepers ?

Lundi, on a chillé tranquilou sur le blog de Jean Marc Morandini à la recherche de news croustillantes sur l’actu média toute chaude. On a d’ailleurs eu le plaisir d’apprendre que Mimi Mathy, lâchement insultée par le Duc de Boulogne, lui avait répondu coups pour coups dans une interview exclusive. Un lourd pavé dans la […]

Lire l'article

[EDITO] L’Arabie saoudite est un défouloir facile

Presque deux semaines après les attentats du 13 novembre, on cherche les raisons de la colère. Les analyses fleurissent et l’Arabie saoudite, monarchie sunnite prônant un Islam rigoriste, est pointée du doigt. Un peu facilement parfois.

Lire l'article

Du même auteur

Good Grooves #14 / Doctor Flake – Acchordance

Visage influent de l’Abstract Hip-Hop, Flake sortait ce 24 février un cinquième album, Acchordance, au doux parfum de dépression.

Lire l'article

NEXT’s bridge

Un pont qui relie le design à l’idylle, c’est le projet en cours de NEXT Architects.

Lire l'article