Cuvée Sonore 65 – Shake ton Boogie Woogie

Le temps est bon, le ciel est bleu. Envie de danser ? Voilà une bonne vieille cuvée spéciale boogie woogie pour dépoussiérer tes articulations pour être au top cet été. Right, back, on the spot, let's boogie let's dance !

Pour la petite histoire, ce style musical parent du jazz, est né dans les années 20 en Louisiane et au Texas. Les bûcherons, après une grosse journée à trimer, se divertissaient en chantant et dansant dans leurs baraquements. Pour les ambiancer, des musiciens se déplaçaient en train d’un campement à l’autre. Ils jouaient souvent du piano pendant leurs voyages, cependant, le bruit qu’effectuaient les essieux des wagons du train (appelés bogie) sur le rail à chaque passage d’une jonction produisait une sonorité et un rythme bien distinct. Mais plutôt que de se laisser polluer la musique par ce rythme parasite, ces jazzmen ont eu l’idée de jouer avec. Il fallait trouver un nom à cette musique : « the bogie music » aurait pu convenir, mais, sans doute par jeux de mots, pour la sonorité, pour coller au « ta-da…ta-da… », bogie-woogie a plus marqué les esprits, terme rapidement altéré en boogie-woogie.

Et attention ! Niveau danse, beaucoup de figures de bases du boogie-woogie ressemblent à celles du rock’n roll mais il ne faut pas se méprendre car le boogie-woogie ne vient pas du rock’n roll, mais c’est plutôt le rock’n roll qui est une évolution simplifiée du boogie-woogie.
Et bim, maintenant que ton baluchon à savoir est un peu plus lourd, tu peux lever tes jolies fesses du canapé et appuyer sur play pour éliminer le gigot de midi.

 

 

A lire aussi

Hypno5e, ligne de faille du métal français

Un espace-temps s’est créé ce jeudi 10 mars 2016 au Bootleg, lors du concert du groupe de métal progressif Hypno5e.

Lire l'article

Claque Webosphérique #5

Cette semaine on va aux putes allemandes, on regarde du son suédois, on lit une histoire américaine, on rigole devant les coups de sang de Kanye West, puis on s’arrête sur les pages nécrologiques. Venez-donc.

Et bam. Claque webosphérique !

Lire l'article

Good Grooves #14 / Doctor Flake – Acchordance

Visage influent de l’Abstract Hip-Hop, Flake sortait ce 24 février un cinquième album, Acchordance, au doux parfum de dépression.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Un singe en hiver, Henri Verneuil, 1962

Quel lien peut donc t-il y avoir entre notre précédente critique, Garde à vue de Claude Miller, et ce Singe en hiver ? Si vous avez lu cette dernière, vous le savez sûrement déjà car la réponse était écrite noir sur blanc. Pour les nouveaux, je m’en vais vous expliquer.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Good Grooves #19 / Bill Laurance – Flint

Flint est le premier album de Bill Laurance, claviériste émérite de Snarky Puppy. Jazz savant pour chronique admirative.

Lire l'article

Rencontre avec les Pépinières Européennes pour jeunes artistes

Dans le cadre du FIPA, l’un de nos gars a rencontré les Pépinières Européennes pour jeunes artistes, organisation qui promeut la mobilité d’artistes et révèlent les jeunes talents de demain.

Lire l'article

Du même auteur

Cuvée Sonore #46 – Merci Booboo’zzz

Carte blanche au Booboo’zzz et aux artistes qui ont fait vivre cette scène avec cuvée sonore créée et rédigée par leurs soins

Lire l'article

Cuvée Sonore #40 : Femmes, je vous aime

J’honore celles qui se sont levées, de la place Tahrir aux confins de l’Inde. J’honore ceux qui, tout de burquas drapées, ont élevé leur voix, à Kaboul, pour le respect et l’égalité. Ceci n’est pas une ode à la féminité ou au féminisme, mais une voix de plus dans ce murmure qui résiste pour briser les murs de l’ignorance.

Lire l'article