Cuvée Sonore #50 – Saint-Emilion Jazz Festival

La cuvée sonore a rarement si bien porté son nom. Cette semaine, honneur au terroir, essence du cru, et gage du cépage. Dans les vestiges des fortifications d'antan, dans les douves d'une palais disparu ou dans un parc ombragé, Saint-Emilion consacre son week-end au jazz.

Pour sa 4e édition, le Saint-Emilion Jazz Festival vient à nouveau marier la force du vin et la douceur du jazz, avec une quinzaine de concerts. Avec 8 concerts gratuits, 2 concerts payants et des dégustations musicales, les producteurs locaux ne seront pas en peine de visibilité. En 2015, la petite bourgade médiévale affichera Ben L’Oncle Soul et China Moses en maîtres de cérémonie. On se rappelle l’année dernière, et cette tempête qui avait mis un terme aux festivités, mais cette année vient le temps de la revanche.

La force du festival vient de la place accordée aux producteurs, dont les stands peuplent le parc. Si Slapzine profitera du moment pour siroter pépère un p’tit canon, c’est surtout pour les concerts gratuits qu’il ira fouiner dans le parc Guadet. Si vous le cherchez, il traînera sûrement sur les pelouses en attendant Nina Attal. Allez, coupez-moi votre musique de sauvage et v’nez donc goûter de la qualité.

 

 

AOC :

The Rix’tet – But Not For Me

Monique Thomas – Since I Fell For You

Sweet Dixie – Hindustan

 

Grand Cru Classé :

Foolish King – Groove Your Ass Up

Shaolin Temple Defenders – International Soul

Eric Legnini Trio – Trippin’

 

1er Grand Cru Classé A

China Moses & Raphael Lemonnier – Crazy Blues

Monophonics – Bang Bang

Gregory Privat & Sonny Troupé – Luminescence

Nina Attal – Know Your Name

 

A lire aussi

On est pas bien là ?

Nick Offerman, un feu de cheminée, du whisky, 45 minutes : de quoi te préparer à passer le réveillon en famille. Cette pub pour du whisky écossais est approuvée par Ron Swanson.  

Lire l'article

Cuvée sonore #2 – Vénerlectro

A la carte ce soir, un apéritif dinatoire rugueux. Pas de table dressée, pas de ton dominant, en somme, peu d’harmonie dans le cadre. La vaisselle est moindre, et le plastique prend le dessus sur la faïence.

Lire l'article

Good Grooves #22 / Duologue – Never Get Lost

Entre ballades électriques et rock arythmique, Never Get Lost poursuit la bonne impulsion proposée par ses prédécesseurs. Plus lancinant, plus sombre, il sous-entend une maturité grandissante.

Lire l'article

Portrait balnéo-cosmique de L’Impératrice

Vendredi 13 février, festival Vie Sauvage collection hiver à l’IBoat. Après leur set agguicheur, nous rencontrons Charles et Hagni de L’Impératrice pour dresser leur portrait bûche.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Soyons sérieux, ce n’est qu’un jeu #4 / L’ultra-violence & Hatred

Rien ne vaut mieux que la pratique. Slapzine lie un fait d’actualité ou de société avec un jeu vidéo et son traitement vidéoludique. Aujourd’hui: Hatred et l’ultra-violence.

Lire l'article

Cuvée Sonore #16 – Confiseries

Des sucreries en pagaille, une cuvée sucrée, des convives (et des dents) gâté(e)s !

Lire l'article

Du même auteur

Cuvée Sonore #30 – De l’espace

« Les martiens ont détruit le coffee-shop! Tu te fous de moi ?! Je vais chercher grand mère ? Ah, oublie-là. De toute façon, ça fait un bail qu’elle navigue dans l’espace ! En tout cas ils auront pas la sono »

Lire l'article

Cuvée Sonore #25 – Fruitée

Cette cuvée sonore devrait être subventionnée par le Ministère de la Santé, ni plus ni moins. Elle est si bonne. Et pour ta semaine, garde la pêche !

Lire l'article