On ressort les VHS de ta grand-mère — La jetée, Chris Marker, 1962.

« C’est l’histoire d’une vieille VHS, sortie de nul part, elle porte tes initiales, les miennes, les nôtres. Quand tes souvenirs s’affaissent, elle est ta mémoire, pour ne pas qu’on oublie, toi, moi, les autres. Une vieille VHS sortie de nul part… » 20Syl.

La jetée, Chris Marker, 1962.

a le jeteePDVD_011 copieLa jetée, est un film de science-fiction français, écrit et réalisé par Chris Marker en 1962. Chris Marker, késako ?? Chris Marker, comme le disait un certain Philippe Dubois, prof à la Sorbonne, en 2006, « C’est un peu le plus célèbre des cinéastes inconnus ». Chris Marker est un réalisateur écrivain, illustrateur, traducteur, photographe, éditeur, philosophe, essayiste, critique, poète et producteur français (je sais ça fait plein, mais c’est pas moi qui l’dis c’est Wikipédia). Même si on trouve un ramassis de connerie sur Wiki, ce qui est sûr c’est que Marker était (le bougre est décédé en Juillet dernier le jour de ses 91 balais…) un photographe, un écrivain et un cinéaste de génie, un touche à tout avant-gardiste qui aura influencé les plus grands noms du cinéma du 20ème siècle, de Costa-Gavras à Resnais en passant par Kurosawa.

 

La Jetée, pour en revenir à nos biquettes, est un OVNI dans les productions cinématographiques de l’époque. Moyen métrage de 28 minutes, il comporte une seule séquence filmée : cinq secondes de clignements d’yeux. Les 27 minutes 55 qui restent consistent en un roman photo poético-apocalyptique somptueux accompagné d’une voix-off, « l’histoire d’un homme marqué par un souvenir d’enfance ».

Le scénario ?

Un petit garçon vient tous les Dimanches sur la jetée, à Orly, voir les avions décoller. Un jour il est profondément marqué par la mort d’un homme sous les yeux d’une femme dont les traits resteront marqués à jamais dans sa mémoire. La troisième guerre mondiale éclate, le monde extérieur n’est que décrépitude, et les survivants se réfugient sous terre. Notre héros est fait prisonnier dans les sous-sols parisiens et subit des expériences de scientifiques qui tentent de le faire voyager dans le temps afin « d’appeler le passé et l’avenir au secours du présent » comme il est judicieusement dit dans le film.

[SPOIL]  Au cours de ses pérégrinations temporelles dans le passé, le héros retrouve cette femme dont le souvenir le hantait, et entame une liaison avec elle. Après le succès du voyage dans le passé, il est envoyé dans le futur, où il rencontre des hommes qui lui confient un générateur susceptible de sauver l’époque de laquelle il vient. Grâce aux progrès technologiques effectués dans le futur, il leur demande de le renvoyer définitivement à l’époque précédant la guerre. Il est donc envoyé à Orly, le jour de son souvenir, et se précipite pour retrouver la femme dont il est tombé amoureux. C’est là qu’il est tué par un des hommes qui le retenait prisonnier dans le futur, et qu’il comprend que l’image de l’homme abattu qui l’avait traumatisé dans son enfance n’était autre que celle de sa propre mort…

 

Chris Marker
Chris Marker

Et nous sommes en 1962, oui oui. Ce n’est pas le scénario d’un de ces nombreux blockbusters hollywoodiens dégôlasses qui n’ont d’intérêt que dans la réussite de leurs effets spéciaux et que l’on voit pulluler de nos jours, mais bien celui d’un roman photo datant de 50 ans. Chris Marker, avant-gardiste, j’vous jure.

Tout ça vous rappelle quelque chose peut-être d’ailleurs ? Un film d’un certain Terry Gilliam… ? L’armée des douze singes ? Oui, Gilliam ne s’en est jamais caché, c’est une adaptation complète de La Jetée en long-métrage, remaniée (magistralement) à sa sauce. Quand j’vous dis que le petit Marker en a influencé une tripotée…

Lui-même a été influencé par un certain nombre d’évènements dans sa vie. A commencer par la seconde guerre mondiale : il a accessoirement été premier assistant réalisateur sur Nuit et Brouillard, de son poto Resnais, quand même. Mais on s’égare, une fois de plus.

La photographie de La jetée, terme qui n’a jamais autant trouvé son sens qu’ici, est magnifiquement mise en scène. Oui, les photos datent et ont un grain important, mais n’en restent pas moins superbes et nous plongent totalement dans cette ambiance si particulière que le film arrive à nous insuffler durant une demi-heure. La musique, bien entendu, n’y est pas étrangère, jouant un rôle prépondérant dans le film. On passe de purs moments de contemplation, avec cette voix-off grave et profonde et ces images de vie, à des moments de solitude et de douleur en voyant ces photographies de sous-sols, de portraits déformés par les expérimentations, ou de paysages, dévastés ou non. L’enchaînement des images est calibré de manière magistrale, créant une sorte de ralenti cinématographique, superbe par moment.

La narration est d’une poésie inégalée, l’écriture de Chris Marker prenant tout son sens dans cette histoire fantastique.

 

Marker commençait son court-métrage « Les statues meurent aussi » en 1953 par cette phrase : « Quand les hommes sont morts ils entrent dans l’Histoire… ».

C’est définitivement son cas, et je ne saurais que trop vous conseiller de rentrer dans son histoire à lui, vous aussi. Celle de cet homme mystérieux qui a 90 balais restait curieux de tout, dont l’avatar était un chat en référence au Mr. Chat du Street Artist Thomas Vuille, de cet homme qui à l’âge où ta grand mère va à la messe et lit La Croix, créait un monde sur Second Life ou balançait ses films sur Youtube. En même temps, quoi de plus normal pour un homme qui faisait du cinéma son laboratoire, n’érigeant aucune barrière entre ses idées et leur réalisation.

La Jetée, l’un de ses chefs d’œuvre, est donc un film à voir, et c’est indispensable. Une réflexion sur la mémoire, le temps qui passe, et la photographie/le cinéma à part entière. Comment passer d’expérimental à culte, en fait.

Et comme on est vraiment des mecs sympas, si jamais par un quelconque hasard toutes les gribouilles du dessus vous intéresse, on vous balance le lien du film.

Après t’as le droit d’aller regarder Highlander et de te murger la gueule comme tout bon jeune qui se respecte, la culture c’est bien, mais point trop n’en faut. Apéro.

film-la-jetee5

 

A lire aussi

Emmanuelle Ajon : la femme est-elle l’avenir de l’homme politique ?

Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste à la Mairie de Bordeaux mène un combat pour permettre aux femmes de défendre leur place au sein de la société et qui plus est en politique.

Lire l'article

ABCDR de l’actu : la semaine du 6 au 13 avril

Comme chaque semaine, Slapzine a concocté son ABCDR pour te rappeler l’actu de la semaine passée. Au programme : du fun, des guns et du seum.

Lire l'article

Le film que l’on aurait aimé détester : « Mommy » de Xavier Dolan

« Mommy », le nouveau film du jeune québécois, Xavier Dolan a été encensé par la critique. Chez Slapzine c’est la déception de la semaine…

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Un singe en hiver, Henri Verneuil, 1962

Quel lien peut donc t-il y avoir entre notre précédente critique, Garde à vue de Claude Miller, et ce Singe en hiver ? Si vous avez lu cette dernière, vous le savez sûrement déjà car la réponse était écrite noir sur blanc. Pour les nouveaux, je m’en vais vous expliquer.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Good Grooves #6 / Ledeunff – My Storm

Ledeunff, de son vrai nom David Le Deunff, sort ce mois-ci son premier E.P, nommé My Storm sur le label On and On, refuge d’Hocus Pocus, Beat Torrent et toute la bande à 20syl.

Lire l'article

ABCDR DE L’ACTU : SEMAINE DU 2 AU 8 MARS

Semaine chargée, week-end au ski ou à Arcachon… Comme disait un vieux sage, il n’est jamais trop tard pour rattraper l’actu de la semaine passée. ABCDR.

Lire l'article

Du même auteur

Iron Sky 2 : The Coming Race

Il y a un mois, sortait la bande annonce d’Iron Sky 2 : The Coming Race. L’occasion de parler vite fait de ce nanar absolument génial.

Lire l'article

On a participé au projet Inside Le Havre avec JR

Reportage au Havre, avec une de nos biches qui faisait partie de l’équipe de JR lors de son dernier gros projet en France : le collage d’un immense porte container.

Lire l'article