Écrans

On ressort les VHS de ta grand-mère : Un singe en hiver, Henri Verneuil, 1962

Quel lien peut donc t-il y avoir entre notre précédente critique, Garde à vue de Claude Miller, et ce Singe en hiver ? Si vous avez lu cette dernière, vous le savez sûrement déjà car la réponse était écrite noir sur blanc. Pour les nouveaux, je m’en vais vous expliquer.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Garde à vue, Claude Miller, 1981

Après avoir vu ce que pouvait donner Douze hommes en colère dans un huis clos, on s’est dit qu’on allait tenter l’expérience à trois. Le résultat, c’est Garde à vue de Claude Miller sortie en 1981, ou l’histoire d’un affrontement de haut vol à coups de punchlines Audiardesques et de contestations d’alibi. Assieds-toi, prends un café et n’appelle pas encore ton avocat.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Douze hommes en colère, Sidney Lumet, 1957

Après la chronique de la semaine dernière, consacrée à La poursuite infernale, on a décidé de vous saouler une dernière fois avec la carrière d’Henri Fonda qui – c’est une manie chez lui – a la fâcheuse tendance de jouer le rôle principal. En fan absolu de Sergio Leone, j’ai rencontré Henri les yeux bleus dans […]

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : La poursuite infernale, John Ford, 1946

Après la dernière chronique consacrée à Tombstone; nous continuons notre fil rouge en suivant ce personnage mythique de l’Ouest Américain, Wyatt Earp, interprété par Kurt Russell dans Tombstone, et la fusillade d’OK Corral qui a construit sa légende.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Tombstone, Georges P. Costamos, 1993

Un western explosif où s’entremêlent vendetta épique et réalité historique. L’intérêt du long-métrage réside en partie dans la mise en scène d’événements emblématiques du mythe de l’Ouest Américain. Le plus fameux : la fusillade d’OK Corral.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère: True Romance, Tony Scott, 1993

Vous l’aurez peut-être compris, True Romance n’est pas vraiment du cinéma à l’eau de rose. Réalisé par Tony Scott, frère de Ridley et déjà connu pour avoir signé Top Gun en 1986, le film avaient choqué le public lors de sa sortie. La faute à de nombreuses scènes de confrontations, faisant voler les gouttes de sang, les éclats de verre et les plumes d’oreillés perforés. C’est parce que l’ombre de Quentin Tarantino plane sur le scénario.

Lire l'article