Dessin de la semaine

par Valentin Pasquier

Primaires des républicains: faux départ pour Jeb Bush dans l’Iowa

3 février 2016

Partager

  • Partager Primaires des républicains: faux départ pour Jeb Bush dans l’Iowa
  • Tweeter Primaires des républicains: faux départ pour Jeb Bush dans l’Iowa

Bowie, l’enfant des étoiles

13 janvier 2016

Partager

  • Partager Bowie, l’enfant des étoiles
  • Tweeter Bowie, l’enfant des étoiles

Bonne année 2016!

4 janvier 2016

Partager

  • Partager Bonne année 2016!
  • Tweeter Bonne année 2016!

Schwarzy s’engage pour la COP21

9 décembre 2015

Partager

  • Partager Schwarzy s’engage pour la COP21
  • Tweeter Schwarzy s’engage pour la COP21

Réactions de collégiens après les attentats

23 novembre 2015

Julien (le prénom a été changé), prof dans le 93 depuis septembre, raconte dans une chronique de notre site comment il découvre ce monde nouveau. Lundi, premier jour de classe après les attentats du 13 novembre, il a tenu à nous transmettre ses impressions et les réactions de ses élèves, illustrées par Valentin.

« Lundi 16 novembre, huit heures. Je suis le premier professeur à retrouver chacune des mes classes (4°F et 5°D) après les attentats de vendredi soir. Je vais leur en parler, j’y pense depuis le moment où j’ai su qu’il y avait des tirs dans Paris.
J’arrive dans la salle des professeurs. Une collègue de maths, dans ce collège depuis une dizaine d’années, me demande si j’ai besoin d’aide, si je sais ce que je vais dire aux élèves, si j’ai une idée des réponses que je vais devoir apporter. Je me fais confiance, je vais gérer. Quelques minutes avant la sonnerie, le proviseur et la proviseur adjointe rentrent dans la salle. Ils ont les yeux mouillés. Le proviseur a du mal à faire son discours, nous affirme qu’il a entièrement confiance en nous. Je peine à retenir mes larmes.
Ça sonne. Il faut y aller. Je commence par les 4e. C’est une classe pleine de revendication, de révolte et de provocation. Je leur donne la parole. Deux ou trois la monopolisent, refont le récit des événements en mettant l’accent sur les détails pratiques, les images sanglantes et les discours d’horreur. Ils donnent l’impression de ne pas avoir été bouleversés mais j’imagine à quel point ça doit être dur pour eux aussi. La sonnerie retentit : on a réussi à bien parler, j’ai pu préciser certains points, éclaircir les mots que les médias avaient rabâchés tout le weekend. Je suis globalement satisfait.
Dès que mes prochains élèves sont installés, je leur demande d’écrire ou de dessiner ce qu’ils ressentent. C’est une classe moins dynamique, plus molle. En passant par l’écrit, ils auront plus de facilité pour s’exprimer. »

Partager

  • Partager Réactions de collégiens après les attentats
  • Tweeter Réactions de collégiens après les attentats

Révélations sur le dopage industriel dans le sport russe

16 novembre 2015

Partager

  • Partager Révélations sur le dopage industriel dans le sport russe
  • Tweeter Révélations sur le dopage industriel dans le sport russe