Universal State of Mind : le documentaire qui vous plonge dans la culture Hip Hop

Mardi 1er décembre à l'IBOAT, l'association bordelaise Hip Open diffusera le documentaire « Universal State of Mind », une immersion totale dans l’univers de la culture Hip Hop mondiale. Des performances artistiques et une exposition sont également prévues pour toute la soirée, sans oublier la présence de Solo (Assassin) et Dj Nelson (World Champion DMC 2011).

Serbie, Sénégal, Brésil, France. Voici les quatre pays qu’Angélique Germain, la réalisatrice bordelaise du documentaire « Universal State of Mind », a choisi d’explorer dans ce tour d’horizon du mouvement Hip Hop. Plus qu’un état des lieux, ce long-métrage part à la découverte de l’apport socio-culturel des différentes disciplines du Hip Hop à travers ces territoires aux contextes historiques, politiques, sociaux et culturels complètement différents. Bien loin des clichés américanisés, le documentaire dépeint cette génération hachipé hachopé de l’ombre qui se bat pour éveiller la jeunesse de leurs pays en lui inculquant les valeurs originelles du mouvement que sont le « Peace, Unity & Having Fun ». Plus qu’une simple activité artistique, on découvre que le Hip Hop est un réel élément d’utilité publique.

Cette concentration sur ces quatre pays est un choix personnel d’Angélique Germain. Le Sénégal était une évidence pour elle : « J’ai habité là-bas pendant un moment. Dans ce pays, le rap est le deuxième courant musical le plus écouté, les MC’s y sont de véritables stars, surtout chez la jeunesse. Ils ont un poids très important car ils savent orienter et éduquer la population. Il y a d’ailleurs un mot qui existe là-bas pour décrire cela : « conscientiser », c’est-à-dire faire prendre conscience des réalités socio-économiques du pays. » La Serbie, elle, n’était pas prévue au départ, mais c’est au cours d’un voyage touristique que l’idée a fait chemin. « Pour eux, une Française qui vient visiter leurs squats, c’était génial. Ils étaient fiers de montrer ce qu’ils faisaient, de montrer leur vision du Hip Hop qui est restée égale à celle d’origine. » Quant au Brésil, impossible de passer à côté selon elle, car « c’est la capitale mondiale du graff. » La France, elle, a été choisie « pour le côté purement analytique »  grâce aux recueils de témoignages d’experts.

Quand on lui demande pourquoi ne pas avoir étudier des pays comme le Japon ou l’Afrique du Sud, où la culture Hip Hop y est fortement imprégnée, la réalisatrice avoue tristement que le budget faisait défaut. « Bien que nous ayons été aidés par le Conseil Départemental et Régional ou encore la ville de Pessac, les fonds manquaient. Nous avons déjà pris beaucoup de temps à tourner, il fallait faire des choix. Mais au final, en nous concentrant sur quatre pays, nous avons pu en tirer un réel équilibre en traitant en profondeur plusieurs sujets triés par thématique ».

afficheA3 (1)

Angélique Germain – ancienne journaliste à Sud-Ouest, désormais prof à Sup de Pub – et son équipe du webzine bordelaise Hip Open ont lancé ce projet en 2013, date des premières images filmées. Pour comprendre l’état d’esprit de ce mouvement, l’équipe a passé en moyenne deux semaines dans chaque pays afin de récolter une vingtaine de témoignages d’artistes, inconnus ou reconnus, de journalistes ou d’experts. Au final, ce sont 1h35 d’images où l’on découvre la beauté et l’unité mondiale de ce mouvement. « Well, hip hop is what makes the world go round » disait Snoop Dogg. Angélique Germain elle, le prouve.

Photo tirée du documentaire Universal State Of Mind réalisé par Angélique Germain.
Photo tirée du documentaire Universal State Of Mind réalisé par Angélique Germain.

 

Apéroboat Hip Open, Mardi 1er décembre 20H00 : 
- Diffusion du documentaire
- Exposition "Le Cocktail" avec Epis et Nerolog
- Mix de DJ Vex et DJ Nelson
- Débat avec Solo (du groupe Assassin) et DJ Nelson animé par Angélique Germain.
Toutes les infos ici

A lire aussi

Tango sauvage dans les rues bordelaises

Un soir de janvier, sur une petite place de Bordeaux, s’échappe un air de tango. Trois fois par mois dans un lieu public de la ville se tient une milonga sauvage.

Lire l'article

Un freestyle avec pour seule voyelle : le « e »

Andrew Huang réalise une performance admirable en balançant un freestyle de 2mn50 avec une énorme contrainte, n’utiliser aucune voyelle sauf le « e »

Lire l'article

Expo « Fans de briques LEGO » au Hangar 14

Bordeaux accueillait cette année la 3ème exposition internationale « Fan de briques Lego » au Hangar 14. Topo qui casse des briques par Slapzine.

Lire l'article

Cuvée Sonore #55 – Wallabies vs Kiwis

Le savais-tu : les Néo-Zélandais sont aussi appelés « kiwis ». Non pas en référence au fruit poilu qu’il t’arrive parfois de déguster par pur sentiment de culpabilité, mais en rapport à un oiseau au physique ingrat devenu symbole de tout un peuple. Un peu comme l’image que tu auras de toi en débarquant au […]

Lire l'article

Temps de lecture similaire

[ITW] Entre rap et cinéma, se trouve Al Tarba

Al Tarba est un jeune beatmaker. Atypique comme son nom, érudit comme son son. Il a la vanne maline mais le sourire gentil. Au final, un gars assez loin de sa musique. Elle est plutôt sombre, lui est plutôt sympa. Parlons hip-hop abstrait.

Lire l'article

Cuvée Sonore #62 – Plaisirs Oraux

Ode au cunnilingus et à la fellation

Lire l'article

Du même auteur

Week’s Words #16

L’actu insolite de la semaine résumée en cinq mots. Pour la 16ème, on vous parle de crâne, d’ouïe, de vitesse en ski , d’architecture et de cinéma 4D.

Lire l'article

Le temps perdu sur Facebook

Le Time calcule le temps que vous avez perdu sur Facebook.

Lire l'article