Langue française, langue mourante ?

La langue est devenue une vaste approximation des sens et des constructions grammaticales.

«Ma patrie, c’est la langue française »

C’est ce qu’écrivait Albert Camus (on me rappelle dans l’oreillette qu’il est né il y a tout juste dix décades), pas mal pour un étranger. Mais ça, c’était avant. Avant que la langue ne devienne une vaste approximation des sens et des constructions grammaticales.

            A la base, qui a déformé la langue que Molière utilisait ? Loin d’incriminer qui que ce soit, journalistes ou politiciens par exemple (on ne peut d’ailleurs qu’admirer Jean-Marie Le Pen sur ce point), parlons-nous encore la langue la plus noble au monde ?

Il fut un temps où le français jouait un rôle majeur dans la place de la France en Europe et où toutes les cours l’utilisaient. Au jour d’aujourd’hui, mis à part l’ONU et le CIO..? Car c’est bien de cela dont il s’agit, d’une vitrine nationale. Il faut aller plus vite, communiquer plus vite, apprendre plus vite, chose que l’imparfait du subjonctif ne facilite pas. Car en effet au niveau des règles grammaticales et orthographiques, notre belle langue est nominée pour le César du meilleur casse-tête, au même titre que le Chinois (même si celui-ci a plus de caractère).

Simplifier peut alors paraître légitime. Pour pallier à la complexité linguistique, le quotidien et ses acteurs ont façonné leur logos dans lequel concordances des temps et des modes relèvent de l’utopie. Il est clair qu’un outil de communication doit être compréhensible et utilisable par le plus grand nombre, d’où une rationalisation logique de la langue, à l’oral surtout. Ce serait être négationniste de refuser de voir la disparition des négations par exemple, ou encore que l’anglais s’immisce de plus en plus dans nos dialogues et rend ainsi un caractère universel à notre langue.

Par rapport aux personnes chiantes (dont je fais partie) qui vous disent encore que « les haricots » se prononce sans liaison, ne les blâmez pas et n’en ayez cure, ils ne font que défendre un point de vue, une passion presque. Rappelez-vous du fait que vous participez à l’évolution d’un outil formidable et qu’après que vous soyez trépassés, cela restera. Au final, écoutez du mauvais rap français, merde (ce sera le sujet d’un prochain article).

PS : une dizaine d’erreurs se sont glissées dans le texte. Bah ouais, je suis ludique mec.

C’était Roro, ici à Nagano, où il pleut de la choucroute.

A lire aussi

On a suivi le Super Bowl XLIX

Dimanche 1er février, les Américains ont connu le 49e Super Bowl de leur histoire. Et quelque chose nous dit que ce match restera dans les annales. Slapzine te raconte ça en tweets et en images.

Lire l'article

Le projet Inside Out de JR investit les lycées de Mérignac

L’équipe du photographe street-artiste JR était présente aux lycées Daguin et Dassault de Mérignac les 5 et 6 novembre pour réaliser leur projet « Inside Out ». En deux jours, près de 625 portraits d’élèves, d’enseignants, de techniciens et d’intervenants ont été réalisés puis collés sur les murs de l’enceinte.

Lire l'article

Week’s Words : semaine du 26 octobre au 1er novembre

Chaque lundi, Week’s Words vous résume l’actualité de la semaine passée inaperçue. Pour cette dernière semaine d’octobre on a parlé comète alcoolisée, nucléaire bordelais, ville fantôme, SDF transformé en hotspot wifi et de l’industrie star wars. Le monde part en couille.

Lire l'article

[Témoignage] Chroniques d’un néo-prof de banlieue – Tome 3 : Le premier bilan

En décembre, il est temps de dresser un premier bilan. Ce que je fais ne me plaît pas. C’est clair. Mais je garde espoir que la situation puisse s’améliorer un jour. On n’a pas idée de ce que veut dire le mot « anarchie » avant de faire classe à une quatrième révoltée. La période qui se termine actuellement a été très difficile. Tellement difficile que je n’ai pu écrire*. Je ne pouvais prendre aucun recul, je me sentais fragile et vulnérable. Je me suis demandé si j’allais pouvoir continuer.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

[PHOTOS] L’Expo Contre Attaque !

À deux mois pile du prochain opus de la saga, L’Expo Contre Attaque atterrit à la Galerie Sakura et fait la part belle à l’univers Star Wars. 35 artistes, 150 œuvres, des figures emblématiques et un univers qui inspire toujours autant.

Lire l'article

La belle promesse d’Ibeyi

Les deux jumelles franco-cubaines viennent de sortir leur premier album, salué unanimement par la critique et le public. Elles revisitent la soul en y mêlant leurs influences, sous l’oeil bienveillant de Richard Russell, boss de XL Recordings. Chronique.

Lire l'article

Du même auteur

NKM pour quatre euros de plus…

Un concours lancé par l’Humour de Droite pour l’affiche de campagne de NKM, ça finit forcément en WTF

Lire l'article

[TRIBUNE] Désobéir plus que jamais ?

Ne peut désobéir qui veut. Il ne faut pas faire n’importe quoi avec des concepts séculaires.

Lire l'article