Bons baisers de Pyonyang

David Guttenfelder, journaliste d'Associated Press fut l'un des premiers occidentaux à s'installer en Corée du Nord. Son premier voyage ? Il y a 13 ans. C'est cet homme qui, en février dernier, a ouvert le réseau 3G aux visiteurs. Depuis, il balance quotidiennement ses photos sur Instagram, ce qui lui vaut le titre de "Roi des médias sociaux" dans le pays le plus fermé au monde.

Capture d’écran 2013-11-07 à 23.26.58

A North Korean guys lights a cigarette on the Taedong River. Check out that huge Mad Max looking ship passing by.

A photo posted by David Guttenfelder (@dguttenfelder) on

Dans une interview pour le site Wired, il déclarait:

Dans un pays connu pour sa censure, je télécharge des photos sur Instagram depuis n’importe quelle rue de Corée du Nord comme je le faisais depuis n’importe quel autre endroit du monde. A travers les réseaux sociaux, j’essaye de reconstituer le puzzle qui constitue ce pays pour les habitants du reste du monde.

 

Personne ne met sa main devant mon objectif et personne ne m’empêche de prendre des photos. Il n’y a pas de procédure particulière. Personne ne vérifie mes photos avant que je les envoie à AP ou sur mon compte Instagram. Facebook me demande même de tagguer mes “amis” Kim Jong Il et Kim Il Sung lorsque je télécharge mes photos.

Il y a quelques mois, la carte Google de la Corée du Nord était  vierge. Maintenant, je suis comme un explorateur , je trace le pays avec mon passeport et mes photos.

 

Gas station. #Hamhung, North Korea.

A photo posted by David Guttenfelder (@dguttenfelder) on

Looking at #Tokyo below from the 350m Skytree tower.

A photo posted by David Guttenfelder (@dguttenfelder) on

DPRK in B&W. North Korean troops march on Kim Il Sung Square in #Pyongyang.

A photo posted by David Guttenfelder (@dguttenfelder) on

Korean War veterans enter a cemetery for their deceased fellow war veterans in #Pyongyang.

A photo posted by David Guttenfelder (@dguttenfelder) on

Crédits photos: David Guttenfelder, Instagram.