Anders Petersen expose à la BNF

"Le désir d’être surpris par l’imprévisible, et le souhait d’approcher l’autre au plus près". Le suédois Anders Petersen, l’un des plus grands photographes actuels, expose en ce moment à la BNF.

« L’un des plus grands photographes actuels » selon la Bibliothèque nationale de France (BNF). Le ton est donné. Anders Petersen est suédois, il est né en 1944. Elève de Christer Strömholm, il fut révélé en 1969 grâce à une série réalisée en milieu fermé : Café Lehmitz. Dans ce lieu aujourd’hui disparu situé à Hambourg, Petersen a passé 3 longues années, tous les soirs, à photographier les piliers de comptoirs, les Macs et leurs putes, les marginaux, en entrant chaque jour un peu plus dans leur intimité.

Anders Petersen - Café Lehmitz
Anders Petersen – Café Lehmitz
Anders Petersen, Cafe Lehmitz, 1967-1970 _02
Anders Petersen – Café Lehmitz
Anders Petersen – Café Lehmitz
Anders Petersen – Café Lehmitz

« Le désir d’être surpris par l’imprévisible, et le souhait d’approcher l’autre au plus près »

Trois ans. C’est aussi le temps qu’il a passé dans un hôpital psychiatrique pour réaliser sa série Mental hospital (1995). Encore une fois dans un espace clos. Sa prédilection. Ses photos, aussi singulières et brutes qu’elles soient, marquent fortement les esprits.

1046641
Anders Petersen – Mental Hospital
1046640
Anders Petersen – Mental Hospital
1046647
Anders Petersen – Mental Hospital

Anders Petersen s’est vu récompensé du titre de « photographe de l’année » aux Rencontres internationales de la photographie d’Arles en 2003. La même année, il est nommé professeur de photographie à l’école de photographie et de cinéma à Göteborg.

Exposition visible à la BNF site Richelieu, galerie Mansart (13 novembre 2013 – 2 février 2014). Pour les autres, nous vous conseillons le « photo-poche » N°98 qui lui est consacré.

A lire aussi

Le skate moderne, une ode à la campagne.

Plongée dans l’univers de ces gars de la campagne qui ont troqué leur fourche à foin et leur Xbox contre des boards. Antoine Besse nous livre le quotidien de ses skateurs agrestes stéréotypés.

Lire l'article

ABCDR de l’actualité : du 26 janvier au 1er février

Pour ceux qui étaient coincés sous la neige du 26 janvier au 1er février, l’ABCDR vous propose une mise à jour en 7 points. On a passé la semaine entres les hot-dogs du Superbowl et les billets abandonnés par les accusés de l’affaire Bettencourt. En lisant des BD.

Lire l'article

Vers une automatisation générale de la presse ?

A l’heure où l’instantanéité de l’information la réduit à son plus simple appareil, une start-up américaine propose une automatisation systémique de l’information.

Lire l'article

De la moto, des gros bras, des gros flingues et de la classe

Sons of Anarchy est une série télévisée américaine créée par Kurt Sutter qui met en scène un gang de bikers dans la petite ville de Charming, en Californie.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Adieu Hérétic, bonjour Void !

L’Hérétic a fermé ses portes en décembre après 10 ans de guinches nocturnes. Mais c’est pour mieux réouvrir mon enfant. Le Void, petit frère de la mythique salle prend le relai avec une soirée d’inauguration le 14 janvier. Même ambiance, même lieu, même état d’esprit, mais une nouvelle équipe qui veut s’émanciper des grands frères fondateurs.

Lire l'article

Week’s Words #32 : semaine du 8 au 14 décembre

Une photo, un mur, une médaille, des corn flakes et la survie d’un site pirate, tels sont les mots qui ont retenu l’attention de Week’s Words cette semaine.

Lire l'article

Du même auteur

Les préférences d’alcool selon les pays

Cette carte a été créée par Ghost in the Data en se basant sur les données de l’Organisation Mondiale de la Santé. Elle présente la consommation de vin, bière et spiritueux en fonction d’un simple code couleur. Rouge pour le vin, jaune pour la bière et bleu pour les spiritueux. La densité permet quant à elle d’attester de la […]

Lire l'article

Time-lapse: Bordeaux poétique

Dans le parfum des nuits sans pareil, Et l’éclat des corps qui s’émerveillent, Ses lèvres avaient un gout de miel, On regardait droit dans le soleil.

Lire l'article