Week’s Words : semaine du 26 octobre au 1er novembre

Chaque lundi, Week's Words vous résume l'actualité de la semaine passée inaperçue. Pour cette dernière semaine d'octobre on a parlé comète alcoolisée, nucléaire bordelais, ville fantôme, SDF transformé en hotspot wifi et de l'industrie star wars. Le monde part en couille.

Radioactif

 

carreire

Des produits radioactifs, oubliés dans un cagibi depuis les années 70, ont été découverts sur le campus Carreire de Bordeaux II, près de l’Hôpital Pellegrin. La trouvaille date du mois de juin mais le rapport vient juste de sortir. Il s’agirait de deux sources radioactives, l’une de technétium 99, l’autre encore indéterminée, venant de produits utilisés à des fins de recherches universitaires. Selon l’Autorité de Sécurité Nucléaire (ASN) « une personne travaillant dans le local aurait été exposée à une dose proche de 20 millisieverts par an. C’est une exposition équivalente à quelques scanners abdominaux ». Le Monde Campus nous rassure en expliquant : « On considère qu’il faut atteindre une exposition d’au moins 100 mSv/an pour commencer à voir apparaître des effets sur la santé ». 

 —

Lovejoy

lovejoyL’alcool c’est la vie ? Votre pote complètement bourré samedi soir n’aura jamais autant eu raison. La comète Lovejoy C/2014 Q2, qui est passée au plus près du Soleil en janvier 2015 avant de se vaporiser, a largué une grosse quantité d’alcool dans l’espace. C’est en tout cas l’information que viennent de livrer les astronomes basés en Espagne dans la Sierra Nevada. « La comète Lovejoy a produit autant d’alcool à chaque seconde au cours de son pic d’activité qu’il y en a dans au moins 500 bouteilles de vin » selon Nicolas Bivier (Observatoire de Paris), principal auteur d’une étude sur Lovejoy. C’est la première fois que de l’alcool éthylique est découvert sur une comète. Et cette découverte conforte « l’hypothèse selon laquelle les comètes ont contribué à l’apport planétaire de molécules organiques complexes nécessaires à l’apparition de la vie ». 

CITE

Aux Etats-Unis, une ville test nommée « CITE » pour Center for Innovation Testing and Evaluation, devrait voir le jour en 2018 dans le désert situé entre l’actuelle zone d’essai atomique et la frontière mexicaine. Sa particularité ? Elle accueillera le jour les quelques 35 000 travailleurs de chaque institution (agences fédérales de transport, de l’énergie, ONG, universités et organismes de recherche industries) installées sur le terrain, mais la nuit aucun résident n’y vivra. Tous les éléments d’une ville « normale » ont été prévus : un centre-ville, un quartier d’affaires, une mairie, une église, un commissariat, une autoroute et même un aéroport. En périphérie, des complexes industriels et des zones agricoles seront présentes. L’ensemble du projet pourrait ainsi s’étaler sur près de 39 km². Si cette « ville » n’accueillera pas de riverains, c’est, selon les promoteurs du projet, la société de télécommunication et de transport Pegasus Global Holdings, pour pouvoir tester des inventions en toute sécurité (la nuit donc) : essais de véhicules intelligents sans pilote et de centaines de drones qui pourront sillonner les rues et le ciel sans risques. Voilà un concept qui nous échappe un peu car, comment améliorer un produit testé dans des conditions non représentatives avec des couillons qui traversent la route sans regarder ou des petits malins planqués dans les arbres avec des frondes pour dégommer les drônes ?

WIFI Sans Domicile Fixe

Wifi4life-capture

C’est la semaine des concepts chelous. En voilà un autre venu de Prague qui frôle l’indignation. L’association Wifi4Life a équipé un SDF avec un routeur Wi-Fi mobile, pour fournir de l’accès à internet aux habitants et aux touristes. Le sans-abri qui se signale par un t-shirt Wifi4Life est équipé d’un routeur d’une autonomie de six heures. L’appareil émet à environ vingt mètres de distance, et peut accepter jusqu’à dix connexions simultanées, avec un débit de 1 Mega/seconde. En échange, celui-ci sera nourri, logé, recevra des vêtements et cinq euros d’argent de poche. « Nous avons choisi des SDF parce qu’ils sont déjà dans la rue et que la plupart du temps ils n’ont rien à faire. Et nous voulons qu’ils commencent à (re)travailler », explique Lubos Bolecek, l’un des initiateurs du projet.

Air France Wars

avion-star-wars

Un mois et demi avant sa sortie au cinéma, le rouleau compresseur Star Wars commence déjà à engranger des mille et des cents. Et tout le monde en profite. Air France en premier. La compagnie aérienne propose aux fans américains de faire le déplacement en France pour découvrir Le Réveil de la Force deux jours avant le reste du monde, car nous sommes dans l’un des rares pays où les films sortent le mercredi. Aux Etats-Unis, les sorties ont lieu le vendredi. Donc pour payer une nouvelle chemise toute belle à Xavier Broseta, les petits malins ont mis en place un pack « Vol et Cinéma – Spécial Star Wars » comprenant le billet d’avion et la place de cinéma au complex EuropaCorp à Tremblay-en-France (SWAG) + le transport.  Le prix : entre 1 180 et 4 500 euros. Pas cher le nouveau dressing.

 

A lire aussi

Odezenne mérite-t-il vraiment tous ces éloges ?

Voilà sept ans que nous prônons Odezenne à tous les coins de rues, à toutes les soirées. On en a usé des enceintes à trop vouloir monter le son, on en niqué des cordes vocales à trop gueuler aux concerts. Mais ce temps est révolu : Dolziger Str. 2 est sorti. Overdozenne ? Peut-être bien ouais.

Lire l'article

Week’s Words #32 : semaine du 8 au 14 décembre

Une photo, un mur, une médaille, des corn flakes et la survie d’un site pirate, tels sont les mots qui ont retenu l’attention de Week’s Words cette semaine.

Lire l'article

Ça y est, on est tout neuf.

Si vous pointez de temps en temps sur ce site, vous l’aurez remarqué, ça remue pas trop en surface depuis le début de l’été. Mais c’est pour mieux te surprendre mon enfant. La petite machine veut devenir plus grande, plus jolie, et plus attachante.

Lire l'article

#SDBX4 : Les immanquables de la Semaine Digitale

La #SDBX4 c’est du 13 au 19 octobre 2014 à Bordeaux. Programme des festivités de cette semaine digitale qui mêle économie, culture et arts numériques.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Peintures animées

L’émission australienne « The Elegant Gentleman’s guide to Knife Fighting » s’est amusée à animer des toiles de maîtres avec un résultat complètement taré

Lire l'article

Le dire c’est bien, mais le Fair c’est mieux

Entre nous, c’est vrai que le Fair (autrement dit le Fond d’Action et d’Initiative Rock), c’est vraiment bien. Ce dispositif d’aide aux groupes, présent depuis maintenant 25 ans dans le paysage des musiques actuelles français, contribue à l’émergence de bon nombre d’artistes talentueux, comme The Dø en 2009, les Naïve New Beaters l’année suivante et […]

Lire l'article

Du même auteur

[DOCUMENTAIRE] Burdigal’Art #1 – L’Art Dans la Nature de Julien Mouroux

Pour cette nouvelle année, Slapzine s’attaque à un genre qui le taraudait depuis un moment : le documentaire. A travers cette série nommée Burdigal’Art, nous tentons de vous faire découvrir le panel artistique bordelais. Pour ce tout premier numéro, voici l’univers du Land Art à travers les créations de Julien Mouroux.

Lire l'article

Quand les vinyles font du beatbox

Lire l'article