Vers une automatisation générale de la presse ?

A l'heure où l'instantanéité de l'information la réduit à son plus simple appareil, une start-up américaine propose une automatisation systémique de l'information.

L’institut d’études économiques indépendant français Xerfi propose, via sa chaîne internet, un court, mais très intéressant, sujet sur l’automatisation progressive de la presse.

A l’heure où l’instantanéité de l’information la réduit à son plus simple appareil (Twitter en parfaite illustration), une start-up américaine cherche à proposer cette même information, tout aussi directement, mais en arborant des textes développés. Comment ? Par la création de systèmes d’automatisation de l’information. Pour l’expliquer simplement : les ordinateurs prélèvent les informations essentielles auprès d’organismes officiels, et, par le truchement d’une codification syntaxique, produisent des articles dignes de n’importe quel journaliste humain.

Que nous révèle ce phénomène ? Tout d’abord que la presse devient un organe de plus en plus codifié. Les journaux les plus influents s’ancrent dans une dynamique de simplification outrancière de l’information. Pour être compris de tous, le journalisme a toujours usé de restrictions syntaxiques, et il faut avouer que l’on connait domaine plus glamour que l’information. Néanmoins, même si le robot est désormais capable de rédiger un corps de texte intelligent, l’authentification de l’information reste une prérogative à la presse. L’envoyé spécial convaincra toujours le spectateur par sa présence sur les lieux. Le robot pourra visiblement s’en targuer dans le futur, mais avec quel sens critique ?

Aucune production intellectuelle ne peut être parfaitement objective. Tout choix, même mineur, relève d’une subjectivité latente. Mais quelle subjectivité accorder à un sujet dépourvu de conscience ? La codification de l’information apportera-t-elle une unicité dans le traitement de l’information ; une subjectivité universelle ?

La déshumanisation du journalisme est sûrement en marche, et, comme nous le dit Kris Hammond, le prix Pulitzer sera peut-être accordé à un robot d’ici 5 ans, mais la communication homme-machine s’arrête là où la production d’une conscience est nécessaire, et tant que cette barrière ne sera pas franchie, il faudra l’humain pour informer l’humain. Enfin, je l’espère …

A lire aussi

Week’s Words #31 : semaine du 1er au 7 décembre

Cuite Non, l’homme n’a pas commencé à se picher la calebasse il y a 9 000 ans. C’est mille fois plus vieux que ça ! C’est en tout cas ce qu’affirme une étude menée par des scientifiques de l’Académie nationale des sciences aux Etats-Unis. Rapportés par le L.A Times, ces résultats prouvent que l’alcool est apparu bien avant nous, […]

Lire l'article

Week’s Words : semaine du 19 au 25 octobre

Chaque lundi, Week’s Words vous résume l’actualité invisible de la semaine passée. Pour cette session, on vous parle de clope, des Nations-Unies, de collecte de Lego, d’un record à la con sur Youtube et du traffic de passeports.

Lire l'article

La triste histoire de Toto

Les fans de Toto sont tristes. On aurait aimé rire mais ce n’est point une blague que nous a fait Steve Porcaro, en annonçant hier la mort de son frère Mike

Lire l'article

Un clip qui fait mal aux yeux : Young Rival – Black Is Good

Black Is Good est un clip en stereogram du groupe Young Rival. Immiscez-vous dans votre écran sans plus attendre !

Lire l'article

Temps de lecture similaire

[EDITO] Nadine Morano : qu’elle est forte !

Malgré ses boulettes intersidérales, rien ne l’atteint. Un mélange politique d’Optimus Prime et d’un âne bercé trop près du mur. Respect.

Lire l'article

Rockin Share Festival – 10e édition

La dixième édition du Rockin Share Festival aura lieu à la Rock Shool Barbey, le jeudi 10 avril. Rencontre avec les organisateurs.

Lire l'article

Du même auteur

Good Grooves #25 / Hozier – Hozier

Hozier sort un premier album éponyme ce mois-ci, entre gospel, pop et blues

Lire l'article

Global Flow Of People

Global Flow Of People met en lumière les tendances des flux migratoires par tranches de 5 ans, entre 1990 et 2010

Lire l'article