Référendum écossais : les médias d’une seule voix ?

Les grands médias occidentaux ont poussé un ouf de soulagement vendredi 19 septembre au matin, lorsque ils ont été assurés de la victoire du « Non » lors du référendum sur l’indépendance de l’Ecosse. Plébiscité par 55,3% des écossais, Le Monde a salué « la sagesse des électeurs » dans son édito du 20 septembre. Le Royaume-Uni reste uni, l’Union Européenne est sauvée de la montée des indépendantismes, mais la lutte des indépendantistes catalans continue.

 

C’est ainsi que l’on pourrait traduire la doxa, la bien-pensance qui a transpiré du traitement médiatique de cet événement de premier plan. « Que ce fusse une catastrophe pour David Cameron, tant sur le plan économique que politique, soit, mais que l’on ne perturbe pas l’UE » clame d’une même voix la presse occidentale. Le référendum écossais, suivi de près par les indépendantistes européens, à commencer par les Flandres et la Catalogne, risquait d’ouvrir une boîte de Pandore. Ça aurait mis à mal l’intégrité de l’UE, si l’on en croît la majorité des porte-voix occidentaux.
Flagrante, cette couverture à sens unique a suscité l’émoi de Georges Monbiot sur The Guardian dès 16 septembre. Seul le Sunday Herald s’exprime en faveur du « Oui » signale-t-il, tous médias anglais et écossais confondus.
Les médias français avancent dans le même sens, à l’image de l’interview à charge de Léa Salamé sur France Inter.

Henry de Laguérie, correspondant Europe 1 à Barcelone et auteur du livre Les Catalans affirme que « la presse française ne s’est réveillée qu’au moment où le « oui » est monté dans les sondages. » L’effervescence est vite retombée, dès le « non » confirmé, presque aucune Une française ne s’est plus consacrée à l’Ecosse, obnubilée qu’était la presse par le grand oral de m’sieur Hollande vendredi et le retour (in)attendu de Sarkozy le samedi. C’est ce qu’on appelle la hiérarchisation de l’information.
A noter tout de même deux exceptions Le Monde, et… Corse-Matin !

Capture d’écran 2014-10-01 à 18.13.39

L’indépendance de l’Ecosse aurait ouvert la porte à l’expression de mul- tiples micronationalismes au sein des vingt-huit Etats membres de l’UE. On dormait mal ces jours-ci dans certaines capitales – à Madrid, notamment, mais pas seulement. Une Ecosse souveraine, assuraient les indépendantistes, aurait sollicité son adhésion à l’UE. 

Edito du Monde, 20 Septembre 2014.

Capture d’écran 2014-09-20 à 22.43.24

Corse-Matin s’intéresse plus de son côté aux leçons à tirer de ce référendum, en miroir à la situation de l’Île de Beauté. De nombreuses délégations indépendantistes européennes se sont ainsi intéressées de près à l’événement, au point d’envoyer des délégations à Edimbourg. Cependant, pour Henry de Laguerie, seuls les Ecossais, les Catalans et les Flamands proposent quelque chose de sérieux et travaillent ensemble depuis longtemps.

 

L’exception catalane

« Le peuple européen le mieux informé sur le sujet était probablement le peuple Catalan » signale Henry par téléphone. Le jour du résultat du référendum écossais, le Parlement catalan a adoubé à 80% la tenue du sien le 9 novembre. Comme attendu, le gouvernement Rajoy l’a jugé, mardi 30 septembre, contraire à la constitution.

Ça fait donc plusieurs mois que les médias traitent régulièrement du sujet de l’autre côté des Pyrénées, diffusant même un reportage en prime time sur l’évènement. « Le correspondant de Radio Catalunya vit à Edimbourg depuis un mois » s’exclame Henry.
La presse catalane est prudente, mais plus concernée par le référendum. Henry signale qu’il n’y a pas de parti pris marqué, hormis certains titres, mais plutôt un salut à David Cameron qui a laissé à l’Ecosse la possibilité de s’exprimer, contrairement à Mariano Rajoy en Espagne.

Malgré l’espoir soulevé par la tenue du référendum écossais, il reste cependant peu probable de voir une Catalogne indépendante avant longtemps, comme le décrit la Une du journal catalan El Periodico de Catalunya datée du 20 septembre…

El Periodico 2014-09-20 à 18.58.43
« Douche écossaise », capture d’écran de la Une d’El Périodico de Catalunya le 20/09/14

 

A lire aussi

LE POINT JPP – DA VINCI CODE PIN

Les conflits d’intérêts dans les médias, mythe ou réalité ? A l’heure où les théories du complot se multiplient sur les réseaux sociaux, où la confiance envers les élites françaises est à son plus bas niveau historique, qui sont ceux qui aujourd’hui règnent sur nos médias et quels sont leur liens avec les puissances économiques et politiques ?
Une enquête exclusive signée Point JPP.

Lire l'article

Le point JPP : « Madame, monsieur, bonjour »

JPP est celui qui nous offre nos plus beaux JT. JPP est aussi celui sur qui on aime gueuler. Cette semaine il a regardé tomber la neige. Comme tous les ans.

Lire l'article

BA à la moulinette – Night Call

C’est l’un des chocs du dernier Festival de Toronto. À la fois satire de la télé poubelle et portrait d’un apprenti journaliste désespéré et effrayant, le premier long métrage de Dan Gilroy risque de marquer les esprits.

Lire l'article

[EDITO] CA TANGUE A TRIBORD ?

Ce n’est pas nouveau, certains journalistes des grands médias et ceux qu’ils appellent « intellectuels » sont en forte connivence…

Lire l'article

Du même auteur

[EDITO] 2016, les voeux sont faits… Maintenant, on se lève !

On vient de mater l’année du zapping, et pour ceux qui avaient encore un petit doute, ça a été une belle année de merde. Meilleurs voeux. Le notre est simple : pourvu que la jeunesse se réveille, s’embrasse et s’embrase. Rallume la flamme de l’unité et de l’espoir.

Lire l'article

Claque Webosphérique #13

La Claque s’attache à vous faire voyager au travers de reportages qui méritent le coup d’oeil. Si vous avez une cheminée pas loin, calez-vous au plus près, aujourd’hui on arpente des murs, on rencontre des chinois inavoués, on fait un stop héroïne dans la Meuse et on finit la promenade en photos.
Et bam. Claque Webosphérique !

Lire l'article