[Marseille] Les jeunes au meeting de Sarkozy

Nicolas Sarkozy est de retour sur la scène politique, et enchaine les meetings. Il était à Marseille mardi 28 octobre et a rassemblé près de 4000 militants et sympathisants. Notamment une centaine de jeunes. Focus.

« Oh putain, 19h30, mon pastaga ! » (véridique et bonjour le cliché) s’écrie un militant UMP en sortant de la salle Vallier du 4e arrondissement de Marseille, bondée ce mardi 28 octobre. Le meeting a duré plus de deux heures, de quoi rendre la gorge sèche à certains. Mais, pour les admirateurs de Nicolas Sarkozy, cela en valait la peine.
Les têtes blondes sont rares à ce meeting, l’âge moyen des militants/sympathisants s’approchant plus de la cinquantaine. Mais une centaine de jeunes, placés au plus proche de l’intéressé pour les objectifs, sont venus soutenir celui qui n’était plus venu à Marseille depuis deux ans.

Le public un peu âgé.
Le public, plutôt âgé.

À l’instar d’Arnaud Mougel, 24 ans et Secrétaire général national d’Ecologie Bleue, le «réseau écologiste » de l’UMP. Résidant à Aubagne, une ville limitrophe de Marseille, il se réjouit qu’aux dernières municipales l’UMP ait remplacé 48 ans de communisme. Il est venu écouter les arguments de l’ancien Président afin de trancher et décider pour qui il allait voter aux élections prochaines pour la présidence de l’UMP. « J’attends encore de voir Bruno Le Maire pour me décider ».

Quand on lui demande pourquoi il s’investit politiquement au sein du parti, il répond :
« Je suis pour les valeurs du travail. J’ai une vision de la famille qui peut paraître un peu rétro pour mon âge, mais c’est la mienne, je suis contre le mariage homosexuel. Je suis pour le soutien des entrepreneurs et je trouve que le gouvernement actuel mène une politique sociale injuste. » Méritocrate, il trouve « injuste que certains profitent de l’argent de l’Etat tandis que d’autres dorment dans leur voiture alors qu’ils travaillent. »

Pour son charisme plus que les idées

La méritocratie, c’est un des points principaux en ouverture du discours de Nicolas Sarkozy. Il parle de « ce gamin de 20 ans » qu’il était en 1975, toujours « au fond de la classe » et qui a fini par devenir ce qu’il est. Un argument qui fait mouche puisqu’il a du mal à finir sa phrase, étouffée sous les applaudissements. Un argument qui parle aussi à Madeleine, 19 ans.

Madeleine, 19 ans, et son ami Pierre-Damien, 22 ans.
Madeleine, 19 ans, et son ami Pierre-Damien, 22 ans.

Étudiante en droit à Aix, elle estime que « prendre des risques dans la vie est nécessaire ». Elle est venue voir celui qui s’exprime ce soir à Marseille parce qu’elle « partage ses idées ». Ainsi, elle pense que Nicolas Sarkozy a mené une bonne politique étrangère. Sur le plan du chômage elle nuance les propos plus durs que certains de ses camarades peuvent tenir mais elle trouve aussi que « beaucoup profitent du système quand d’autres sont vraiment désespérés« . Mais Madeleine est surtout venue pour le « charisme » du personnage.

La liste des politiques présents est longue : Renaud Muselier (ancien ministre et député européen), Martine Vassal (adjointe au maire), Bruno Gilles (secrétaire départemental UMP 13 et sénateur-maire), Jean-Claude Gaudin (maire de Marseille réélu pour un quatrième mandat), Nadine Morano et Brice Hortefeux.

Nadine Morano.
Nadine Morano.

Pourtant, Madeleine, tout comme le reste de la salle, n’avait d’yeux que pour l’ancien Président de la République. Florilège de phrases captées à la volées : 

  • « Je vais faire imprimer en A0 la photo que je viens de prendre avec lui. Elle est parfaite ! Je vais l’encadrer et la mettre sur ma table de chevet. Jean ne va jamais me croire ! ».
  • « Au sein du parti c’est le seul qui ait de la niaque ».
  • « Il m’a serré la main ! IL M’A SERRÉ LA MAIN ! »

Trois phrases parmi tant d’autres, mais qui sont révélatrices. Nicolas Sarkozy plait par ce qu’il est et non par ce qu’il dit. Les jeunes, comme Madeleine et Arnaud, voient en lui un modèle de réussite auquel ils se réfèrent. Les jeunes de l’UMP ont la gagne, ils la transpirent.

PS : photos prises au téléphone portable, pas de la top-qualité.