« Marseille est un fief du FN »

Le FN vient d’atteindre le sénat avec David Rachline et surtout Stéphane Ravier, sénateur-maire à Marseille. Joël Gombin est un politologue spécialisé dans l’étude du Front National en Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. Membre de la fondation Jean-Jaurès et doctorant à l’Université de Picardie, il analyse la montée du FN chez la bonne mère.

20130304_1_1_4_1_0_obj3255917_1
Joël Gombin. Crédit photo : Ange Esposito/La Provence

Est-ce une surprise de voir le FN prendre tant d’ampleur ?

Non, il faut rappeler que l’arrivée du FN en France a commencé ici.Cela fait une trentaine d’années que l’extrême droite est présente à Marseille, depuis 1985 avec l’élection du premier conseiller municipal frontiste Jean Roussel.

La cité phocéenne représente un véritable enjeu pour le parti, suscitant parfois tellement de convoitise qu’il y a eu de véritables bagarres en interne pour s’y faire parachuter. Ce qui a pu lui nuire jusqu’ici en créant des camps politiques autour d’un candidat, provoquant des séparations entre partisans.  Jean-Pierre Stirbois et Bruno Mégret ne sont que les exemples les plus connus.

En 2011 déjà le FN enregistrait aux cantonales un excellent score en passant au second tour dans toutes les circonscriptions. Un résultat confirmé une année plus tard lors des législatives, où Stéphane Ravier obtient 49,5 % des voix dans le VIIe secteur.

Vous parlez de Marseille comme « un terrain extrêmement favorable pour le FN ». C’est à dire ?

La ville a en effet un potentiel important, deux raisons à cela : la sociologie de la ville, populaire, et propice aux votes vers les extrêmes, et la situation politique régie jusqu’alors par l’UMP et le PS, plus traditionnels, qui a vu s’instaurer et s’institutionnaliser clientélisme et système d’affiliation.

Cela amène à un désintérêt de la population pour la politique, et provoque son abstention. C’est pourquoi Stéphane Ravier prend les clés de la mairie des 13e et 14e arrondissements. Le socle des partisans FN a voté, l’UMP et le PS n’ont récolté que peu de voix en raison de l’abstention, et quelques candidats marginaux à l’instar de  Pape Diouf ont glané quelques 14 000 voix.

« La ligne politique menée par Stéphane Ravier est strictement conforme aux principes du FN de Jean-Marie Le Pen »

C ‘est ce qui explique l’arrivée de plus en plus de jeunes partisans ? 

Il n’y a pas d’éléments vérifiables sur l’âge des votants ou le nombre d’adhérents au parti, seuls les chiffres du FN sont disponibles. Mais l’on peut quand même dire que l’extrême droite obtient un bon score chez les jeunes. À la fois parce qu’ils sont confrontés à une très forte précarité de l’emploi et ne trouvent pas de réponse à leurs problèmes et parce que le lien qu’ils avaient avec les instituions politiques classiques s’est fragilisé.

L’un des autres éléments importants réside dans le recrutement au sein du parti. Le FN a tout intérêt à attirer une population nouvelle et jeune, habituée aux nouvelles formes de communication, diplômée, à l’inverse des militants plus anciens. Leurs chances d’évoluer sont donc facilitées et plus de responsabilités leurs sont données, contrairement au système des grands partis où il faut avoir étudié dans de grandes écoles pour prétendre à un poste.

Le FN à Marseille suit-il la politique de « dédiabolisation » de Marine Le Pen ?

Non, la ligne politique menée par Stéphane Ravier est strictement conforme aux principes du FN de Jean-Marie Le Pen. L’exemple de Anna Rosso-Roig, ancienne militante du Front de Gauche qui a viré totalement vers le FN en 2013 est criant. Après avoir fait marche arrière, elle a dénoncé le racisme ambiant lors de la campagne. D’abord devenue une égérie, le phénomène s’est vite essoufflé et démontre bien que les arguments de campagne du FN sont restés les mêmes depuis son arrivée dans la région PACA.

Mais si il n’y a pas « dédiabolisation », Stéphane Ravier réussit à reconstruire un mouvement partisan au profit de la déconstruction des autres partis en crise.

A lire aussi

Soyons sérieux, ce n’est qu’un jeu #2

Rien ne vaut mieux que la pratique. Slapzine lie un fait d’actualité avec un jeu vidéo et son traitement vidéoludique. Cette semaine: Assassin’s Creed Unity

Lire l'article

Marseille est Charlie

Marseille honore la mémoire de ceux tombés hier lors de l’attentat contre Charlie Hebdo. Entre émotion et revendication du droit de s’exprimer, d’emmerder.

Lire l'article

ABCDR de l’actu : la semaine du 6 au 13 avril

Comme chaque semaine, Slapzine a concocté son ABCDR pour te rappeler l’actu de la semaine passée. Au programme : du fun, des guns et du seum.

Lire l'article

ABCDR : Semaine du 26 octobre au 1er novembre

La semaine dernière était chargée en rucks, plaquages, passes sautées et autres mouvements d’envergure. Pour ceux qui avaient la tête dans la mêlée, compte rendu de l’essentiel de l’actualité que vous avez manqué ici.

Lire l'article

Du même auteur

Terry Pratchett est mort, vive Terry Pratchett !

L’auteur phare d’heroic-fantasy Terry Pratchett vient de décéder. Slapzine est triste.

Lire l'article

[EDITO] Quand t’es à la traine dans les sondages, monte ta radio

« Bonjour Philippe, et un salut amical à tous les agriculteurs. » Nicolas Sarkozy répond à sa première question sur Fréquence France, sa nouvelle webradio. Sujet du jour : la crise qui touche les agriculteurs, sujet brulant et concernant. Mise en forme : des agriculteurs envoient leurs questions enregistrées par mails et le chef des Républicains y répond […]

Lire l'article