Marseille est Charlie

Marseille, comme la France entière, est en deuil depuis hier. Et s'indigne et dénonce l'attentat contre Charlie Hebdo, cet attentat contre la liberté d'expression et de la presse. Quelques 7000 phocéens se sont donnés rendez-vous mercredi soir sur le Vieux-Port pour honorer la mémoire de ces hommes, caricaturistes, économistes, policiers, agents d'entretien, morts pour des idées et des pensées que certains n'ont pu tolérer. Et pour défendre la liberté, l'égalité et la fraternité.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’ambiance est lourde, pénible, une sorte de chape de plomb mêlée de tristesse et de consternation enveloppe les Marseillais venus se recueillir en nombre sur le Vieux-Port. Très peu de gens parlent, on y voit des enfants comme des grands-pères. C’est une France entière et cosmopolite qui s’est indignée hier soir, et qui continuera à s’indigner tant que des évènements de la sorte arriveront. Tant ils sont intolérables.

« C’est la liberté d’expression qui est bafouée » clament de concert Fabien, Julie et Rémi, le crayon levé en guise de symbole. Parce que ce n’est pas « un des meilleurs journaux qui existaient » qui a été attaqué hier, mais bien toute la conception, toute l’idée, de liberté qui s’est fait marcher dessus. Et comme le roseau, cette fibre bien française, plie mais ne rompt pas. Elle ne cède rien à « la connerie humaine ». Pour eux, Charlie Hebdo c’est l’enfance, c’est Récré A2, ce sont des dessins dans Mon Quotidien. C’est synonyme de liberté, d’irrévérence, de non- conformisme, « une génération ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour Éric et Françoise, couple de quinquas profondément attachés à l’idée d’une France libre de dire ce qu’elle veut, l’émotion est vive et les mots plus crus. « Tristesse, douche froide, dégout. Que voulez-vous que je vous dise ?  »  Oui, on a l’air con nous avec notre stylo et notre appareil photo. Il n’y a rien à dire, rien. Ça coule de source. Mais on continue à discuter, peut-être pour se réconforter mutuellement. « Notre monde n’a plus rien d’humain » dit Éric, avant d’ajouter qu’il « n’arrive plus lui-même à se sentir Homme » face à pareille violence. Françoise estime même que l’ « on sort du cadre de la pensée, c’est des malades ». Ils n’ont pas tort en fait, en dehors des prismes de la liberté, de la presse, de l’expression, c’est bien l’être humain qui est au centre du débat.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Je n’ai pas coutume de m’exprimer à la première personne, mais en tant que futur journaliste, cette nouvelle m’a profondément attristé. Malgré mon jeune âge, j’ai été bercé par les Unes et l’irrévérence si jouissive de Charlie Hebdo, et Hara-Kiri avant ça (merci papa). J’ai été bercé dans l’idée d’une France libre. Je ne sais pas pour ceux qui sont dans ma situation, qui désirent faire le même métier que moi, mais ces évènements ont conforté mon choix de carrière. Au nom de la démocratie, des idéaux qui sont les miens et par respect pour eux, Cabu, Honoré, Wolinski, Charb, Tignous, je me ferais le plaisir et le devoir de dénoncer, de m’exprimer sur tout sujet qui me tient à cœur.
Si j’ai envie de faire chier le monde de quelques-uns parce qu’ils sont débiles, je le ferais, parce qu’ils ne respectent pas les valeurs humaines, parce qu’ils ne respectent pas les autres. Merde à eux. Et merde aux cons.

P1070872 2 OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

©Photos de Adrian Jaouen

A lire aussi

[Photos] Le Burdi’Color comme vous ne l’avez jamais vu

Une magnifique sélection extraordinaire des plus belles photos incroyables de ce grandissime Burdi’Color de Bordeaux édition 2015.

Lire l'article

Razzia des Daft Punk aux Grammy

Le duo français récolte 5 récompenses aux 56èmes Grammy Awards dont « meilleur album de l’année » et « meilleur enregistrement de l’année ». On notera surtout la perf’ réalisée sur scène avec la team « Get Lucky » au complet et Stevie Wonder en guest.

Lire l'article

Week’s Words #24

Red Bull vous doit du fric, coca-cola se met au vert, des nouveaux billets de banque stylés, la fin de la zoophilie et des pénis artificiels sont au programme de cette semaine. Bonne bourre !

Lire l'article

Time-lapse: Bordeaux poétique

Dans le parfum des nuits sans pareil, Et l’éclat des corps qui s’émerveillent, Ses lèvres avaient un gout de miel, On regardait droit dans le soleil.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Good Grooves #33 – StaticObserver – Rabbit’s Run

Après un superbe premier E.P éponyme, le duo bordelais Static Observer nous revient empli d’une mélancolie saisissante et intriguante. Aux confins d’une pop alternative pessimiste, nourrie de trip-hop et de neo-noir, Rabbit’s Run appuie sans retenue les contrastes, et met en lumière nos plus beaux démons.

Lire l'article

Joey Bada$$ – B4.DA.$$ : Album complet en streaming

Combien de temps avons-nous attendu ce jour ? Voici « B4.DA. $$ » (= Avant La Money), le premier album du rappeur new-yorkais Joey Bada$$.

Lire l'article

Du même auteur

Christophe Négrel, destin de photographe

Ancien champion d’Europe et vice champion du Monde, ce taekwondoiste Marseillais et docker, reconverti photographe, joue de l’obturateur avec passion.

Lire l'article

« Marseille est un fief du FN »

Joël Gombin est un politologue spécialisé dans l’étude du Front National en Provence-Alpes-Côtes-d’Azur. Il analyse la montée du FN à Marseille.

Lire l'article