L’Humanité fête ses 110 ans

Le journal créé par Jean Jaurès fête cette année ses 110 ans. Retour sur l'histoire du premier journal communiste.

Le 18 avril 1904, Jean Jaurès lance un nouveau quotidien socialiste, l’Humanité. Son projet est énoncé dès la première phrase de son premier éditorial, « Notre but » : « Le nom même de ce journal, en son ampleur, marque exactement ce que notre parti se propose (…), la réalisation de l’humanité. »

Véritable manifeste en faveur d’un authentique journalisme engagé, cet édito est plus que jamais d’actualité. Jaurès souhaite fixer deux règles de fonctionnement à son nouveau journal. D’abord, la recherche d’ « information étendue et exacte » pour donner « à toutes les intelligences libres, le moyen de comprendre et de juger elles-mêmes les événements du monde ». La seconde règle vise à assurer au journal son indépendance financière.

A lire:  L’intégralité de l’édito

Une de l'Humanité - Numéro 1 - 18 avril 1904
Une de l’Humanité – Numéro 1 – 18 avril 1904

Pour son créateur, l’Humanité doit être avant tout une sorte d’organe fédérateur du socialisme en France dans l’optique d’unifier toutes les branches du mouvement et, à plus forte raison, de mener une lutte contre le capitalisme. Les premières parutions voient figurer dans la rédaction des personnalités comme Léon Blum, René Viviani, Aristide Briand, ainsi que d’autres intellectuels proches du mouvement.

En 1905, la SFIO (Section Française de l’Internationale Ouvrière) est créée, déclenchant l’union politique de la gauche française. L’Humanité peut alors pleinement accomplir son but premier.

La difficile année 1914

L’année 1914 va radicalement changer la situation du journal. Le 31 juillet 1914, Raoul Villain, fervent nationaliste, assassine Jaurès dans un café parisien. De par ses déclarations pacifistes, Jaurès s’était fait beaucoup d’ennemis, notamment dans les milieux de droite et d’extrême droite. En plus de la perte de son fondateur, l’Humanité voit ses aspirations à la paix balayées par le début de la guerre.  Pierre Renaudel succède à Jaurès au poste de directeur. Renaudel décide de faire emprunter au journal une ligne nettement plus axée sur la guerre, en l’honneur de la défense de la République.

1930, la première « Fête de l’Huma »

Créée par Marcel Cachin (Directeur du journal de 1918 à 1958), la fête de l’Huma se veut être une manifestation de « solidarité prolétarienne ». Elle vise en premier lieu à diffuser le journal et à engranger suffisamment de bénéfices pour permettre au quotidien de perdurer. Les premiers concerts arriveront en 1936, un véritable succès pour le journal.

fete-huma-7-septembre-1930

1936, l’arrivée du Front Populaire

Avec l’arrivée au pouvoir de Staline et la montée du nazisme en Allemagne, le nouveau rédacteur en chef, Paul Vaillant-Couturier choisit de dénoncer ouvertement le fascisme sous toutes ses formes. Pourtant, il prône un système politique équivalent à celui organisé en URSS. En 1936, le Front Populaire arrive au pouvoir en France et permet de faire culminer les ventes à près de 300 000 exemplaires. Un record jusqu’ici.

L’interdiction sous la Seconde Guerre Mondiale

Dès le 27 août 1939, le journal est interdit. Le gouvernement Daladier ne cautionne pas le journal lorsqu’il approuve la mise en place du pacte germano-soviétique. Sous Vichy, le journal est également interdit. Le quotidien paraîtra clandestinement pendant cinq ans. 383 numéros seront diffusés, pour des ventes de près de 200 000 exemplaires. Son rôle dans la Résistance demeure important et beaucoup des contributeurs à sa rédaction seront arrêtés et fusillés.

Le 21 aout 1944, la libération de Paris permet à l’Humanité de retrouver sa pleine liberté de parution. Plus tard, la Guerre Froide fait pencher le quotidien dans le camp soviétique. Le journal n’hésite pas à prendre ouvertement des positions conformes à celles de l’URSS. Egalement, l’Huma, durant la seconde moitié du XXe siècle, prend des avis ouvertement anticolonialistes, prônant la décolonisation de tous les peuples du monde.

Aujourd’hui

Les années 1990 et le déclin du PCF entraine le journal dans une chute des ventes. Cela se répercute sur la ligne éditoriale: le journal révise alors sa position et se revendique désormais des partis et associations se réclamant de « la gauche anti-libérale ». Son capital a été ouvert en 2001 à ses associations de lecteurs (la Société des Lecteurs de l’Humanité ainsi qu’à La Société des Amis de l’Humanité). TF1 et le Groupe Lagardère font également partie des mécènes du journal. La rédaction conserve néanmoins sa liberté de parution et de publication. Mais le journal continue sa lente descente aux enfers. En 2013, il se rapproche dangereusement de la barre des 43 000 exemplaires vendus chaque jour.

A noter que l’Humanité est le premier journal français à avoir son site web, dès 1996.

A voir: 110 ans de l’Humanité en images (cliquez sur l’image):

Capture d’écran 2014-04-18 à 12.45.02

A lire aussi

Etats-Unis : l’argent fait la politique

Une récente étude de chercheurs en sciences politique américain constate qu’aux Etats-Unis, les 10% des américains les plus riches ont une forte influence sur les décisions politiques quand l’américain moyen n’en a aucune.

Lire l'article

Coupe du monde de rugby 2015 : on fait le bilan.

Avec 20 équipes en lice, 46 rencontres et quelques 3 millions de litres de bière versés dans les pubs, pendant un mois et demi, les amoureux du ballon ovale ont pu apprécier en long et en large cette compétition et ce DIABLE de Mike Brown, hommage à Christian Jean-Pierre, notre guide spirituel durant 45 jours.

Lire l'article

Le boogie psychédélique selon All We Are

Sorti ce lundi, le premier album d’All We Are, très justement nommé « All We Are », pourrait bien être la petite pépite pop qui manquait à ce début d’année.

Lire l'article

La résidence de Viktor Ianoukovitch

A découvrir, le nouveau lieu de sortie familiale des ukrainiens : la résidence de Viktor Ianoukovitch, président déchu.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Good Grooves #4 / Avishai Cohen – Almah

Du haut de ses 43 ans, l’israélien comptabilise 14 albums, de sa jeunesse d’élève appliqué de Chick Corea à la notoriété qu’on lui connaît aujourd’hui.

Lire l'article

Good Grooves #21 / Beat Fatigue – Funky Borderline + Malfunktionality

Beat Fatigue est un beatmaker néerlandais talentueux de 25 balais qui a su donner au Glitch les saveurs du groove.

Lire l'article

Du même auteur

Bande-annonce à la moulinette : L’Homme irrationnel

Aussi bien réglé qu’une horloge suisse, Woody Allen livre son film automnal ce mercredi. Pour cette année, Woody Allen confié son scénario à sa nouvelle muse, Emma Stone et à un petit nouveau arrivé dans sa bande, Joaquin Phoenix.

Lire l'article

Combien gagnent les stars par seconde ?

Réponse sur ce site :

Lire l'article