Le point JPP : Vent de panique au Mistral

Vous avez aimé Plus belle la vie sur France 3 ? Vous ne serez pas déçus de ce qui vous attend sur TF1 bientôt. (SCOOP de FOUMALADE que même Jean-Marc Morandini n'a pas).

Je ne sais pas pour vous mais nous, on a toujours eu un petit faible pour le sud, ses cigales, ses cagoles, et son accent chaantang’. Et non ce n’est pas cliché, la preuve, ça se passe comme ça dans Plus belle la vie.

Mais si, vous savez, ce feuilleton quotidien sympa qui se passe à Marseille dans le quartier tout mignon du Mistral ! Plus belle la vie quoi ! Ce truc est une ode à la lenteur, au plaisir de vivre et au bronzage impeccable. Une fable moderne sur le vivre ensemble et la société métissée qui surpasse ses différences pour aller boire un coup au troquet du coin tenu par un papy hyper sympa.

Non vous ne regardez pas ?

Ben vous avez tort les gars, parce que le quartier du mistral c’est Miami vice version sardines et bouillabaisse tous les jours à 20h20 : chaud les marrons quand les scénaristes imaginent un plan à trois sous poppers entre différents personnages dans l’épisode diffusé le 5 mai 2015. Il était environ 20h36, quand ce fut le choc : du sexe et de la drogue à une heure de grande écoute sur le service public. De quoi casser les internets : la réaction des twittos fut rapide et les commentaires nombreux.

En témoigne cette réaction de  @amen_toi_la qui semble « choquer é décu ».

il a trop raison le gadji
il a trop raison le gadji

(pour matter tout ça c’est par-, ne nous remerciez-pas).

 

La série de France 3 n’en n’est pas à son coup d’essai : en octobre Rebbecca (42 balais) a quand même eu l’audace de rouler un pelle magistrale à un petit jeunot de 17 ans. Un épisode mignon tout plein dans lequel on a bien vu l’art de vivre marseillais et ses us et coutumes si chaleureuses.

On comprend mieux pourquoi chaque soir, du lundi au vendredi, ce sont entre 3,8 et 4,5 millions de personnes en moyenne qui se précipitent devant le poste pour savoir si José à enfin eu le courage d’avouer son amour fou pour une Daurade méditerranéenne en manque d’affection (tout est possible dans le scénar’).

Marseille, soirée dominos entre-amis
Marseille, soirée dominos entre-amis

Un succès jamais démenti depuis août 2004, date de la diffusion du premier épisode sur France 3, et de quoi donc créer des convoitises ou un sentiment de jalousie sur des chaînes concurrentes.

C’est dans ce cadre qu’il y a peu nous avons appris avec stupeur que plus belle la vie serait en passe de changer de chaîne et de basculer dans l’escarcelle du groupe TF1 : oh bonnemère !

En effet hier on découvre que la société « Newen » (qui produit actuellement notre série préférée) venait d’être acquise par TF1 à hauteur de 70% de son capital, tranquilou. Le problème étant que cette société produit à l’heure actuelle une grande majorité des programmes de fiction de France Télévision, mais pas que, car c’est elle qui vient de produire aussi la série la plus chère de l’histoire de la télévision française : « Versailles » pour Canal+.

L’ami Bolloré, et Delphine Ernotte (nouvelle présidente de France Télévision) voient donc d’un très mauvais œil ce rachat. Certains imaginent déjà Plus Belle la Vie sur TF1, ce qui serait une jolie opération en termes d’audiences.

Et là on dit non.

Pas parce qu’on adore Le Quartier du Mistral et le Pastis, et que France 3 reste notre chaîne préférée, mais parce que derrière ce grand mercato des producteurs, c’est une question d’offre de programmes qui se pose.

Et si aujourd’hui tous les programmes étaient interchangeables, maléables, transférables, d’une chaîne à l’autre sans que cela ne pose le moindre problème ?

Certes chaque producteur ne peut être lié à vie à une seule chaîne de télévision, mais ces mouvements perpétuels laissent la désagréable sensation qu’il n’existerait plus de ligne éditoriale propre à chaque antenne. N’est-il pas pourtant vital pour une chaîne de se forger une identité autour d’un concept, d’une ligne éditoriale qui fait que ses programmes restent identifiables ? Désormais, tout le monde fait un peu de talk-show, une émission médias (pas aussi bien que Le point JPP quand même), ou des jeux avant le journal de 20h.

Alors, quitte à enfoncer des portes ouvertes, on a un peu l’impression d’être pris pour des couillons : « ce programme ne connaît pas le même succès qu’avant sur telle chaîne ? Qu’importe on le refourgue à la petite soeur de la TNT qui va faire le buzz autour et vendre ses espaces publicitaires plus chers que d’habitude. Et ils mettent un animateur marrant qui aime parler aux vrais gens et une bimbo qui lit les tweets pendant l’émission et ben voilà ça va faire un carton ». Et hop, NT1 était née.

Ce phénomène est également valable pour des programmes ou des émissions plus sérieuses : « ce soir ou jamais » passe de France 3 à France 2, et au passage on remet un coup de pinceau sur le plateau et c’est reparti comme en 40, pas sûr que le téléspectateur s’y retrouve même si on doute de retrouver un jour ce programme sur M6.

On espère simplement que le JT de 13H de JPP ne sera pas délocalisé en Chine, ou pire sur NRJ12.

Il ne s’agit pas de faire la promotion d’un paysage audiovisuel stéréotypé où il n’existerait que des chaînes thématiques, mais on se demande simplement s’il ne serait pas plus sain d’imaginer que chaque chaîne puisse avoir une grille cohérente permettant à chacun ou non de se retrouver à l’intérieur. Un sentiment de confusion l’emporte et on retrouve un peu de tout partout, ce qui donne au final beaucoup de rien : des chaînes sans âmes et sans saveurs.

Dans tout ce bouillonnement perpétuel et ce jeu de chaises musicales, nous avons fait le choix lourd de conséquences de ne plus écouter chanter les cigales le soir à 20h20 sur France3, ben ouais vous comprenez maintenant ils ont reprogrammé le maillon faible sur D8 avant Cyril Hanouna.

A lire aussi

Sofles — Limitless

Sofles et trois potes, une usine désaffectée, des litres de peintures et un timelapse impressionnant.

Lire l'article

ABCDR de la semaine du 23 au 30 décembre

En cette période de fête, il faut chercher l’actu aux confins de la galaxie, en Irak, en Corse en passant par la Chine. Voici un Abdcr plus festif que jamais.

Lire l'article

Hiver fractal

La nature fait bien les choses. L’harmonie qui se dégage de ces prises macroscopiques de flocons de neige nous le prouve : une symétrie parfaite, inaccessible à l’oeil de l’homme, pour un rendu magnifique.

Lire l'article

Un clip qui fait mal aux yeux : Young Rival – Black Is Good

Black Is Good est un clip en stereogram du groupe Young Rival. Immiscez-vous dans votre écran sans plus attendre !

Lire l'article

Temps de lecture similaire

[EDITO] Nous y sommes : 1 % de l’humanité est aussi riche que tout le reste

Selon le rapport du Crédit Suisse sur les richesses mondiales tombé hier, 1% des plus riches concentrent à eux seuls la moitié des richesses du globe. Quand la réalité prend le pas sur les prévisions, qui annonçaient que ce cap serait franchi en 2016. Et quand on se dit que le monde est foutu.

Lire l'article

[EDITO] « Dans mes médias, j’ai le final cut. » Sacré Vincent

C’était le feuilleton de l’été. Les intrusions criantes et répétées de Vincent Bolloré dans la programmation de Canal +. L’homme d’affaire, surnommé « le Petit prince du cash-flow » , est bien décidé à transformer la chaîne cryptée en un empire médiatique à son goût.

Lire l'article

Du même auteur

Le point JPP : Fin du game pour Julien Lepers ?

Lundi, on a chillé tranquilou sur le blog de Jean Marc Morandini à la recherche de news croustillantes sur l’actu média toute chaude. On a d’ailleurs eu le plaisir d’apprendre que Mimi Mathy, lâchement insultée par le Duc de Boulogne, lui avait répondu coups pour coups dans une interview exclusive. Un lourd pavé dans la […]

Lire l'article

Emmanuelle Ajon : la femme est-elle l’avenir de l’homme politique ?

Emmanuelle Ajon, conseillère municipale socialiste à la Mairie de Bordeaux mène un combat pour permettre aux femmes de défendre leur place au sein de la société et qui plus est en politique.

Lire l'article