[Edito] Un modeste appel à la tempérance

Vendredi 13 novembre 2015 au soir, on était bien. On coulait quelques bières, on écoutait du son. Et entre 21h30 et 22 heures, les alertes commencent à tomber. L'alcoolémie chute. Le stress et la peur grimpent. En direct. Depuis samedi matin, on tient une effroyable gueule de bois. Et c'est bien connu, il ne faut jamais prendre de décision quand on a la gueule de bois.

Ç’en est une grosse. Le genre de gueule de bois à ne pas quitter son lit, pas même décoller sa tête de l’oreiller.

Ils s’en sont pris à notre belle capitale, à nos valeurs. Ils s’en sont pris aux lieux qui nous identifient. Nous, la jeunesse, en particulier. Le Stade de France, le Bataclan – putain ! – et les terrasses de nos bars, les lieux privilégiés de divertissement – triple putain !

Lundi indignation unanime, deuil national. L’unité nationale, par contre, je n’y ai jamais cru. François Hollande sort sa botte secrète pour regagner en popularité : endosser le costard du chef des armées.

Devant le Congrès, le Président a annoncé un ensemble de mesures. On entend, en creux, que l’armée française va encore plus bombarder l’Organisation de l’État Islamique (OEI). On apprend que l’état d’urgence devrait être prolongé de trois mois, que les budgets de l’armée sont maintenus, et que 5000 postes de policiers sont créés : « Le pacte de sécurité, l’emporte sur le pacte de stabilité », a-t-il martelé. Habile dans la tournure, navrant dans le fond, tellement prévisible.

Bien qu’on puisse se réjouir du coup de filet qui a eu lieu ce matin à Saint-Denis, il y a de quoi s’alarmer de ces représailles à chaud. Cogner sur l’OEI avec force — ça fait du bien hein — ne risque-t-il pas d’alourdir le bilan pour ceux qui souffrent, les civils ? Il n’y a aucune naïveté à dire que la violence engendre la violence. C’est une bien triste équation qui se vérifie à chaque fois. Je vous laisse revoir votre histoire contemporaine si vous en doutez.

Ils s’en sont pris à notre belle capitale, à nos valeurs. Ils voulaient nous détruire. Mais, chausser les bottes et enfiler le treillis, c’est précisément aller contre nos valeurs.

Nous pourrions nous conforter dans ce choix, en nous disant qu’en l’absence de justice, il ne nous reste plus que la vengeance. Mais se laisser aveugler par cette illusion peut être funeste. Eux se sont fait déposséder de leur responsabilité par des potentats qui tiennent plus du gourou que du croyant et se sont perdus dans des interprétations littérales de textes rédigés dans un autre contexte historique. Au contraire, nous sommes responsables de nos actes et en répondons déjà.

Les adhésions nationales, les grands consensus et l’unanimité ont quelque chose d’effrayant. Ce sont des œillères qui brident notre esprit critique et un sentiment de légitimité qui court-circuite la pensée.

Chaque chose en son temps, le deuil a le sien. La réaction, elle, ne se fait qu’à tête reposée.

 

A lire aussi

Défi : mater arte pendant 24h le 12 Avril

Suivez 90 personnes en direct de Jérusalem samedi 12 avril 2014 sur Arte. Et faites la réserve de pop corn, ça dure 24h.

Lire l'article

Quand t’as pas de riz….

Blague de boite aux lettres

Lire l'article

Marches républicaines : « Unis pour la liberté »

Les marches républicaines organisées un peu partout à travers la France ont réuni près de 4 millions de manifestants. Une mobilisation historique que Slapzine a couvert en live sur Twitter à Paris, Marseille et Bordeaux. Compte-rendu simultané.

Lire l'article

Selfist

Enfin, l’expression « se prendre en selfie » prend tout son sens.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Toucher des vits, Sixtine style

Michel-Angerigolo

Lire l'article

Vie Sauvage fait escale aux Bassins à flot

Loin de son cadre atypique de Bourg-sur Gironde, le festival Vie Sauvage présentera sa collection hivernale vendredi 13 février à l’IBoat. Aux commandes du navire, L’Impératrice, Camp Claude et Fellini Félin se relayeront pour vous faire chalouper sur le bateau bordelais.

Lire l'article

Du même auteur

Le Sarko Free Button

Le web sans Sarko

Lire l'article

[ITW] Feu! Chatterton : certifié jeune, pop et français

Feu!Chatterton ne laisse pas indifférent. Avec l’album Ici le jour (a tout enseveli), ils relèvent avec brio le défi de chanter en français et sonner pop. Beaucoup s’y essayent, très peu y parviennent. On se devait de percer le mystère de cette équation si dure à résoudre.

Lire l'article