[EDITO] Contrairement à ce que l’on pense, les jeunes ne se foutent pas du 11 novembre

Idée reçue : les jeunes n'en ont cure du 11 novembre, de l'Armistice de 1918, de ces Poilus qui ne font plus partie de ce siècle, dont les seules traces sont des photos écornées dans les manuels d'histoire. Pourtant, cette journée est pour la majorité d'entre nous un devoir de mémoire. En plus d'être un jour férié, évidemment.

Chaque année, le 11 novembre, date de la fin de la Première Guerre Mondiale avec la signature de l’Armistice, tout le monde se demande encore à quoi cette journée peut bien servir. Pour les gamins, c’est l’occasion de sortir un coup des murs de l’école et de porter le drapeau français jusqu’aux monuments aux morts à côté de vieux croulants bardés de décorations.


Nièvre : le département associe les enfants aux cérémonies du 11 novembre

Tout laisse à croire qu’en dehors de ça, les minots s’en fichent comme de l’an 3000. Mais un sondage ELABE pour BFMTV vient remettre les pendules à l’heure. D’abord, 87 % des français interrogés « estiment qu’il faut continuer de commémorer l’armistice ». Surtout, 59 % des sondés ayant entre 18 et 24 ans sont attachés à ce devoir de mémoire. Impressionnant, quand on se demande qui, de notre âge, parle encore de ce foutu wagon de la forêt de Compiègnes ?

Trêve de billevesées. Ce qu’il faut saluer grâce à ce sondage, c’est la mission de l’Histoire avec un grand H, et celle de l’Education nationale. Ces 59% n’auraient jamais existé si des chercheurs, des historiens, des journalistes, des écrivains et autres penseurs ne s’étaient pas tués à la tâche pour comprendre, analyser et expliquer cette guerre en la retournant dans tous les sens.
Sur le site de la BnF (Bibliothèque nationale de France), censée référencer tous les ouvrages qui paraissent dans l’Hexagone, on trouve plus de 35 000 résultats différents en tapant « première guerre mondiale » dans la barre de recherche. Exemple parlant, mais il ne faut pas oublier les innombrables documentaires sur le sujet. L’un des meilleurs documentaires pour comprendre vraiment ce que ressentaient nos aïeux reste Apocalypse, la 1ère Guerre Mondiale, diffusé sur France 2.

Et le rôle des professeurs est à souligner. Ils sont la passerelle entre ce gloubi-boulga complexe, trop plein de lettres, et les gosses de 12 ans. Ce sont eux qui vulgarisent tout en restant impartiaux. Ils font en sorte que l’on se souvienne que cette « foutue guerre » a laissé en France 700 000 veuves et 1 million d’orphelins sur le carreau. Qu’elle a fait 4 millions de blessés en France, et 18 millions de morts au total.

A lire aussi

Week’s Words #9

5 mots, 5 actus. Cette semaine, on vous a péché un décret spécial James Bond, le filoutage de Poutine pour les J.O, un format vidéo blindé de pixels, une révolution en Tunisie et du rap U.S made in Pyonyang. Garanti sans quenelle.

Lire l'article

Week’s Words #5

Week’s Words, la chronique qui résume l’actu en 5 mots pour te la péter auprès de tes potes. Aujourd’hui on vous parle de livre cher, très cher, de la Poste qui innove enfin, d’argent électronique, de course à la verticale et de barbecue. Enjoy.

Lire l'article

On ressort les VHS de ta grand-mère : Tombstone, Georges P. Costamos, 1993

Un western explosif où s’entremêlent vendetta épique et réalité historique. L’intérêt du long-métrage réside en partie dans la mise en scène d’événements emblématiques du mythe de l’Ouest Américain. Le plus fameux : la fusillade d’OK Corral.

Lire l'article

[ITW] Feu! Chatterton : certifié jeune, pop et français

Feu!Chatterton ne laisse pas indifférent. Avec l’album Ici le jour (a tout enseveli), ils relèvent avec brio le défi de chanter en français et sonner pop. Beaucoup s’y essayent, très peu y parviennent. On se devait de percer le mystère de cette équation si dure à résoudre.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

Week’s Words #32 : semaine du 8 au 14 décembre

Une photo, un mur, une médaille, des corn flakes et la survie d’un site pirate, tels sont les mots qui ont retenu l’attention de Week’s Words cette semaine.

Lire l'article

26 photos signées Camille Lepage

« Elle était une leçon vivante pour tous ceux qui ne voient dans les journalistes que des parachutistes de l’information: vite arrivés, vite repartis. »

Lire l'article

Du même auteur

[EDITO] Quand t’es à la traine dans les sondages, monte ta radio

« Bonjour Philippe, et un salut amical à tous les agriculteurs. » Nicolas Sarkozy répond à sa première question sur Fréquence France, sa nouvelle webradio. Sujet du jour : la crise qui touche les agriculteurs, sujet brulant et concernant. Mise en forme : des agriculteurs envoient leurs questions enregistrées par mails et le chef des Républicains y répond […]

Lire l'article

Antoine, dernier taxidermiste de Marseille

Antoine Maiorano, la soixantaine, a un lion dans le congélo. Pas pour le bouffer non, mais pour le travail. Taxidermiste, il offre une seconde vie aux animaux.

Lire l'article