Calmels et Rousset loupent la grande région

Jeudi 22 octobre à Science Po Bordeaux, les deux candidats majeurs à l’investiture de la grande région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes ont manqué le premier grand rendez-vous de leur campagne. Obnubilés par leur région d’origine, l’Aquitaine, ils n’ont pas su sortir du giron bordelais pour proposer une vision d’ensemble.

Les deux candidats, en tête dans les sondages, se sont affrontés lors d’une joute verbale piquante. Deux visions de la future grande région se sont fait face : une Aquitaine grand format pour Alain Rousset (PS) contre une mise en avant des liaisons pour Virginie Calmels (LR et centre). L’actuel président de la région Aquitaine a fait parler son expérience et s’est appuyé sur son bilan. C’est donc logiquement qu’il propose une vision de gouvernance de la grande région calquée sur le fonctionnement Aquitain. Il a proposé trois axes majeurs : la recherche, le développement, et l’apprentissage. « L’Aquitaine a une forte attractivité », a-t-il invoqué à plusieurs reprises, vantant le dynamisme entrepreneurial de sa région, quitte à marcher sur les plates-bandes de sa concurrente.

Se positionnant clairement en challenger, Virginie Calmels, créditée de 33% des intentions de vote au second tour contre 49% pour Alain Rousset, s’est appuyée sur sa réussite passée dans le monde de l’entreprise. Particulièrement offensive, elle a voulu se démarquer aussi sur les politiques proposées. Elle mise sur les liaisons pour développer la future grande région. Liaisons numériques tout d’abord, point sur lequel elle a critiqué le manque d’ambition de son concurrent, elle qui souhaite développer le haut débit sur l’ensemble du territoire — Alain Rousset a quant à lui pour objectif 50% en 2020. Un plan qu’elle chiffre à 1 milliard d’euros. Autre terrain d’action, en friche selon elle, les infrastructures routières.

Une vision étriquée

Plus portés sur le combat que sur les idées, les deux candidats n’ont pas su faire de propositions concrètes. La puncheuse Virginie Calmels a fait face a un Alain Rousset jouant la carte de la sérénité. Elle l’a attaqué sur son bilan quand lui la renvoyait régulièrement sur son action en tant que maire adjointe de la ville de Bordeaux. Et c’est ici que le bât blesse. Noyés sous leurs coups bas, ils n’ont pas réussi à se démarquer d’une vision Bordeaux-centrée de la future grande région. A tel point que, face à la question de la séduction des deux autres régions, Alain Rousset a affirmé aimer la campagne avant de se réfugier aussitôt dans ce qu’il maîtrise : sa région. Cette vision étriquée souligne l’une des questions majeures découlant de la fusion des régions : que va-t-il advenir des régions moins puissantes? Une certitude ce soir pour les citoyens du Limousin et du Poitou-Charentes, amenés à rejoindre l’Aquitaine, il n’y a pas eu de signes encourageants tant les lacunes des deux candidats dans la connaissance de ces régions était patente. Entre une droite et un uppercut, il leur reste donc à envisager la grande région dans son ensemble pour espérer s’adresser à tout l’électorat.

Retrouvez l’ensemble du débat ici :

 

A lire aussi

Peintures animées

L’émission australienne « The Elegant Gentleman’s guide to Knife Fighting » s’est amusée à animer des toiles de maîtres avec un résultat complètement taré

Lire l'article

Bordeaux GMT+1 : GOGO Penguin @IBOAT

Un apéro boat dédié aux prodiges du post jazz actuel : GOGO Penguin nous a administré une sacré claque

Lire l'article

Week’s Words : semaine du 1er au 6 décembre

Chaque semaine, Week’s Words vous résume l’actualité passée inaperçue dans les médias.

Lire l'article

[EDITO] Nadine Morano : qu’elle est forte !

Malgré ses boulettes intersidérales, rien ne l’atteint. Un mélange politique d’Optimus Prime et d’un âne bercé trop près du mur. Respect.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

A quelle drogue sommes-nous le plus accros ?

La Global Drug Survey est la plus grande enquête internationale sur l’usage des drogues. Dirigée par le Dr Adam Winstock, elle donne la parole à ceux qui connaissent le mieux les drogues : les consommateurs.

Lire l'article

Bryan Cranston dans un court métrage

Bryan Cranston ne fait pas que gagner des Emmy Awards, il joue aussi dans des courts-métrages amateur quand il en a envie.

Lire l'article

Du même auteur

Rien à foutre du climat ? Cette interview est faite pour toi

« La COP 21 aura bien lieu », a martelé Hollande. Du 30 novembre au 11 décembre les dirigeants de ce monde seront à Paris pour tenter d’arrêter de foutre la planète en l’air. Les dirigés, eux, veulent aussi se faire entendre, à l’image de Place to B qui organise de nombreux événements à Bordeaux, Paris, Nantes et Toulouse. Rencontre avec Sarah du Vinage, coordinatrice du projet à Bordeaux.

Lire l'article

Des chèvres auvergnates en grève

Les mouvements sociaux se suivent mais ne se ressemblent pas. Après les bonnets rouges bretons, c’est au tour des chèvres de Clermont-Ferrand de faire entendre leurs voix. De quoi devenir cloche.

Lire l'article