Abécédaire de la semaine du 16 au 22 novembre 2015

Une semaine vraiment pas comme les autres. Après ces funestes attentats qui ont focalisé l'attention médiatique et ravivé des passions pas même éteintes, ce n'est pas évident d'être lucide. Mais le monde continue de tourner, et son actualité aussi. Revue non exhaustive des faits marquants de la semaine.

Une nouveauté cette semaine, dégustez l'abcdr en version sonore ou en version rédigée. 
C'est votre choix et on le respecte.

A comme Alban Denuit

Vous ne le connaissiez probablement pas. Mais c’est une des victimes girondines de l’attaque qui a eu lieu au Bataclan, le 13 novembre dernier. Alban Denuit est mort aux côtés de 88 autres personnes ce soir là. Rendre hommage à ce jeune homme, évoquer son travail, un bon moyen de faire un gros fuck aux autres barjots. Originaire de Marmande (Lot-et-Garonne), ce plasticien enseignait à l’université de Bordeaux-Montaigne sur le thème : « Du canon artistique à la norme industrielle ». À 32 ans, il était détenteur d’un doctorat d’arts plastiques obtenu avec les félicitations du jury à l’unanimité. La galerie Éponyme, à Bordeaux, représentait l’artiste. Retrouvez certaines de ses œuvres ici.

A bis comme Annulé

Suite aux attentats, toute la France a chamboulé son organisation. À Bordeaux, c’est le festival du film d’histoire de Pessac qui en a payé les frais. Il se tiendra finalement du 31 mars au 3 avril.
• Une durée réduite de moitié à cause du budget partiellement absorbé dans le report. Seul le thème du festival reste le même : Un si proche Orient.
• On retrouvera notamment Eau argentée, un  film d’Ossama Mohammed sur la guerre en Syrie. Il interpelle car ses images proviennent de YouTube. Le documentaire Daesh : naissance d’un État terroriste, tourné en 2014 par Jérôme Fritel sera aussi projeté. Il sera rediffusé le 9 décembre 2015.Par là

P comme Pola

On le savait, La Fabrique Pola devait quitter ses locaux. Coincé à Bègles dans un ancien centre de tri-postal, ce pôle culturel de l’agglomération bordelaise va trouver un second souffle en s’installant dans son nouvel emplacement : l’ancienne usine de peintures Pargade, quai de Brazza à Bordeaux-rive droite.
• Depuis le début des années 2000, La Fabrique Pola fait figure d’ovni. C’est la réunion de 19 associations et de quelques 70 acteurs. On y retrouve les Hackers du L@bx ou encore des ateliers d’artistes. Un ensemble fédéré autour de la création, de la création artistique et des arts visuels.
• Ils s’installent dans leurs 3 400 m² à partir du 1er août 2016. La mairie leur met à disposition ces locaux pour un bail de 6 ans.

———————————————————————Et dans le monde———————————————————————

U comme Urgence

Ça ne vous a pas échappé. Cette semaine, c’était la guerre. Dix jours plus tard, on peut faire un trois petits points. Trois points sur le danger qui nous menace.

• Dans la nuit du 17 au 18 novembre à Saint-Denis, une intervention musclée du RAID a réveillé la ville communiste. Il s’agissait de retrouver Abdelhamid Abaaoud, le commanditaire présumé des attentats de Paris. Le parquet de Paris a déclaré qu’il est mort pendant l’assaut. Au total on compte : 2 terroristes morts, 7 interpellations et quelques 5000 balles tirées pendant un assaut de 7 heures…

• Bruxelles en alerte maximale. Pour la troisième journée consécutive, Bruxelles, symbole européen, vit au rythme de l’enquête qui s’y déroule pour retrouver « l’ennemi public n°1 » selon l’expression couramment employée, Salah Abdesam. Il est suspecté d’avoir tenu un rôle clé dans le déroulé des attentats de Paris. Dans le même temps, Charles Michel, le premier ministre belge, évoque une « menace réelle et imminente », pour son pays. Du coup, écoles, universités et métro sont encore bouclés ce lundi 23 novembre.

• En réaction à tout cela, l’état d’urgence a été décrété par François Hollande, puis prolongé de trois mois par un vote des assemblées. Concrètement, l’état d’urgence est aujourd’hui perceptible par les interdictions des manifestations, notamment la marche pour le climat organisée à l’approche de la COP21. Selon un sondage Ifop pour Le Figaro et RTL, 8 Français sur 10 seraient « prêts à accepter davantage de contrôles et une certaine limitation de (leurs) libertés », pour mieux garantir leur sécurité. Mais certaines voix dissonantes se font entendre et s’inquiètent de ce climat « tout-sécuritaire ». Depuis les attentats de Paris, on compte 1072 perquisitions et 253 assignations à résidence.

 

B comme #BrazilianFukushima

Une catastrophe écologique, dont on entend si peu parler en France. Le 5 novembre 2015, près de Mariana, dans l’État du Minas Gerais, un barrage minier cède libérant des boues toxiques en direction du littoral. L’incident initial a causé la mort d’au moins 7 personnes et la disparition de douze autres.
• Un volume de 60 millions de litres s’est déversé dans le Rio Doce, la douce rivière. Les habitants du coin l’appellent dorénavant le Rio Morto, la rivière morte.  La coulée de boue s’étend sur 500 km. Le fleuve est contaminé. Le mélange d’argile et de rejets de minerais menacent les tortues, les poissons, et plus généralement la faune et la flore de la région.
• Une amende de 250 millions de reais (61 millions d’euros) a été immédiatement infligée à la société Samarco, qui exploitait ces barrages. Une somme insuffisante selon la Deutsche Bank, pour qui le nettoyage de la région pourrait coûter jusqu’à 1 milliard de dollars.

M comme Mauricio Macri

 

C’est le nouveau président de l’Argentine. Son élection à la tête de la troisième économie d’Amérique Latine marque un tournant dans l’histoire contemporaine de ce pays. Élu avec 51.5% des voix, le maire de Buenos Aires a battu le candidat de la gauche modérée, Daniel Scioli.

• Un événement crucial, car c’est la première fois qu’un libéral prend la tête de ce pays au 42.45 millions d’habitants. Il a remporté ce scrutin en fédérant les mouvements d’opposition dans une force politique appelée « Cambiamos », Changeons.

• Après 12 ans de Kirchner (Nestor puis Cristina) au pouvoir, c’est l’envie d’alternance qui lui a offert la victoire. Ses défis sont nombreux mais il lui faudra notamment redonner confiance dans le libéralisme après la crise traumatique de 2001.

E comme Ebola

Le dernier cas d’Ebola connu en Guinée est guéri. Noubia, un nouveau-né de 19 jours, a pu quitter l’hôpital de Conakry. Il y a de quoi se réjouir. L’épidémie, partie de ce pays en 2013, a causé la mort de 11 300 personnes. L’épidémie la plus meurtrière depuis l’identification du virus en 1976.

• Les deux autres pays les plus touchés sont aussi en bonne voie. Comme en Sierra Leone qui ne connait pas de nouveau cas depuis novembre 2015. Au Liberia, malheureusement, alors que l’on croyait en septembre qu’il n’y en avait plus, 150 malades ont été diagnostiqués. Si on dépasse la période de prudence qui est de rigueur, on pourra se réjouir de la fin de l’épidémie vers la fin de l’année.

• Il faut attendre 42 jours, soit deux fois la période d’incubation. Cette nouvelle du 17 novembre annonce la fin de l’épidémie actuelle du virus, mais aucunement la disparition du virus.

C comme Charbon

Charbon

Un signal bien venu à l’approche de la COP21 : l’Angleterre s’engage à mettre un terme à sa production électrique issue du charbon. C’est la ministre de l’énergie et du changement climatique, Amber Rudd, qui s’est exprimée à ce sujet, mercredi 18 novembre.

• Selon cette annonce, toutes les centrales électriques au charbon cesseront leur activé en 2025. «Bien que les centrales à charbon ne représentent que 41% de la production d’énergie au niveau mondial, elles sont responsables de plus de 72% des émissions du secteur de l’énergie», indique un rapport des ONG OXFAM et les Amis de la Terre, repris en mai 2015 par Libération. Une sage décision donc.

A lire aussi

[ITW] Heymoonshaker : sail or swim

Quelques jours après la sortie de NOIR, leur deuxième album, le duo anglais a posé ses valises à Bordeaux, prêt à se frotter à la cale de l’IBOAT. C’est dans le salon supérieur du bateau que Dave Crowe et Andrew Balcon ont accepté de nous rencontrer.

Lire l'article

Week’s Words #34 : semaine du 23 au 30 janvier

Des chats qui explosent, un système solaire de 11 milliards d’années, une putain d’alerte à la presse papier et un graff visible de l’espace. Voilà ce qui s’est passé cette semaine sur votre Terre.

Lire l'article

Justified : Gun Blazing Country Show

Cirez vos Santiags, chargez votre six coups, servez vous un bon bourbon à vous brûler la gorge et accordez votre banjo, aujourd’hui on part à Harlan dans le Kentucky avec…

Lire l'article

Week’s Words #20

Le résumé de l’actu insolite en cinq mots dans Week’s Words. Cette semaine, on vous cause architecture, cocaïne, télépathie, Dieudonné et Shoah.

Lire l'article

Temps de lecture similaire

L’équipage n°16 embarque pour le 4L Trophy

Comme plus de 2600 étudiants de 18 à 28 ans, Arthur Madec et Kevin Lize s’apprêtent à concrétiser leur rêve : participer au 4L Trophy. Rencontre.

Lire l'article

Soyons sérieux, ce n’est qu’un jeu #2

Rien ne vaut mieux que la pratique. Slapzine lie un fait d’actualité avec un jeu vidéo et son traitement vidéoludique. Cette semaine: Assassin’s Creed Unity

Lire l'article

Du même auteur

[EDITO] Après les bombes de l’Organisation au drapeau noir, la France tombe dans le panneau du Parti bleu marine.

Dimanche 6 décembre 2015, le Front National a obtenu des scores historiques au premier tour des élections régionales. En constante montée depuis plusieurs années, le FN a profité du regain de peur suscité par les attentats. Au dessus du péril bleu marine planent ainsi les reflets sombres de l’Organisation Etat Islamique.

Lire l'article

[Edito] Un modeste appel à la tempérance

Vendredi 13 novembre 2015 au soir, on était bien. On coulait quelques bières, on écoutait du son. Et entre 21h30 et 22 heures, les alertes commencent à tomber. L’alcoolémie chute. Le stress et la peur grimpent. En direct. Depuis samedi matin, on tient une effroyable gueule de bois. Et c’est bien connu, il ne faut jamais prendre de décision quand on tient la gueule de bois.

Lire l'article